Réforme du divorce : « Le juge est le gardien de nos libertés fondamentales »
Par maître My-Kim Yang-Paya

TRIBUNE. Maître My-Kim Yang-Paya, présidente de l’association Avocats Femmes et Violences, dénonce la simplification du divorce par consentement mutuel voulue par le gouvernement. L’absence du passage devant le juge pèsera en premier lieu sur les femmes victimes de violences, estime-t-elle. 


 

[Rappel] Un amendement du gouvernement au projet de loi sur l'action de groupe et l'organisation judiciaire, adopté en commission à l’Assemblée nationale le 30 avril, prévoit de simplifier le divorce par « consentement mutuel » en supprimant le passage devant le juge. Un moyen, à priori, de désengorger les tribunaux et d’accélérer les procédures aujourd’hui très longues. Problème : alors que le texte sera discuté le 17…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

css.php