Accueil Eco & SocialBien-être et richesses Bon début d’année pour les gros bonnets

Bon début d’année pour les gros bonnets

par Arnaud Bihel
Mardi des gros bonnets
Mardi des gros bonnets

Image High Pay Center

Deux études établissent que les 100 plus grands patrons, au Royaume-Uni et au Canada, ont déjà gagné en 2 jours l’équivalent d’un salaire annuel moyen. Et en France ? Ce sera au bout de 3 jours.


 

 

Le 2 novembre dernier symbolisait le jour de l’année marquant les inégalités salariales entre femmes et hommes en Europe. Mais pour symboliser les inégalités entre grands patrons et citoyen.ne.s lambda, pas besoin d’attendre jusqu’en novembre prochain : ce 5 janvier est déjà le « mardi des gros bonnets » (« Fat cat Tuesday »).

Il aura suffi de deux jours ouvrés pour qu’un patron d’une des 100 plus grandes entreprises britanniques ait gagné autant qu’un travailleur moyen sur toute l’année. C’est ce qu’établit le High Pay Center, un think tank britannique qui en profite pour dénoncer les inégalités salariales. Ces grands patrons britanniques ont empoché en moyenne 4,96 millions de Livres dans l’année, soit 179 fois le salaire moyen.

 

Situation similaire au Canada, selon les calculs d’un autre organisme, le Centre canadien des politiques alternatives – qui remarque au passage que parmi les 100 patrons les mieux payés ne figurent que deux femmes. Ces 100 PDG ont gagné, en moyenne, 8,96 millions de dollars canadiens en 2014, soit 184 fois le salaire moyen.

Et en France ? Les Nouvelles NEWS ont tenté un calcul. Selon le cabinet Proxinvest, la rémunération moyenne des Présidents exécutifs des 120 principales entreprises cotées – le SBF 120 – s’est élevée à 2,98 millions d’euros en 2014. C’est-à-dire 113 fois le salaire net moyen dans le privé, qui s’élève à 2 202 euros par mois.

Il faut dès lors un peu plus de 3 jours aux « gros bonnets » français – un jour de plus qu’au Royaume-Uni ou au Canada – pour empocher autant que ce que gagneront les salarié.e.s au cours de l’année.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire