Accueil Médias Sarah Caron, Stephanie Sinclair : des femmes derrière l’objectif

Sarah Caron, Stephanie Sinclair : des femmes derrière l’objectif

par La rédaction

Les femmes photojournalistes restent rares, mais parviennent à se mettre en lumière au Festival Visa pour l’Image.


 

C’est la française Sarah Caron qui s’est vu remettre le prix Canon 2012 de la femme photojournaliste, le 8 septembre au Festival Visa pour l’Image à Perpignan. Ce prix, décerné en partenariat avec l’Association des femmes journalistes, lui permettra de réaliser son projet de reportage sur les femmes Pashtounes au Pakistan. Des femmes « victimes d’une ségrégation totale (…) dans le berceau de l’extrémisme islamique le plus dur, au nord-ouest du Pakistan. » La photographe, qui a déjà travaillé à plusieurs reprises dans le pays, entend combler un « vide documentaire » sur ces femmes qui n’ont quasiment jamais été photographiées.
L’an dernier, c’est la Néerlandaise Ilvy Njiokiktjien qui avait reçu ce prix pour un travail sur l’endoctrinement d’adolescents blancs dans l’Afrique du Sud post-apartheid.

Si les femmes photojournalistes ont droit à un prix spécial au festival de Perpignan, c’est qu’elles restent rares dans la profession : elle ne sont que 5% des 400 photographes qui travaillent pour l’AFP à travers le monde, souligne l’agence.
De fait, le palmarès 2012 fait la part belle aux hommes. A l’exception notable du Visa d’Or catégorie Magazine : il a été attribué à la New-Yorkaise Stephanie Sinclair pour son travail sur « Ces petites filles que l’on marie », réalisé durant 9 ans au Yémen, en Ethiopie, en Afghanistan ou en Inde. On peut voir sur son site plusieurs de ses photographies sur ces « enfants épouses ».

Et si les femmes photographes sont moins nombreuses que les hommes, l’AFP observe qu’elles sont « au moins aussi efficaces, à en voir les expositions du millésime 2012 de Visa pour l’Image. Sur une trentaine d’accrochages proposés, le quart des cimaises de Perpignan exposent le travail de femmes. »

 

Pour aller plus loin :

Visa pour l’Image, Festival international du photojournalisme, jusqu’au 16 septembre à Perpignan.

Le site de Sarah Caron

Le site de Stephanie Sinclair

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

La madone, une valeur sûre dans les médias

Regard d’une photographe sur des camps racistes

Visa pour l’Image : sur fond de crise le photojournalisme reste indispensable (2009)

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

doubtiz 11 septembre 2012 - 15:53

« Et si les femmes photographes sont moins nombreuses que les hommes, l’AFP observe qu’elles sont « au moins aussi efficaces, à en voir les expositions du millésime 2012 de Visa pour l’Image. » heureusement qu’ils étaient là pour l’observer, j’avais un doute.
Quant on aura plus de remarques comme celles-ci, plus d’observations de niveaux, on aura fait un grand pas !

Répondre

Laisser un commentaire