Accueil MédiasBruits et chuchotements Le sexe des toilettes dans le panneau

Le sexe des toilettes dans le panneau

par Arnaud Bihel

Changer les couches, c’est l’affaire des femmes. Un panneau récemment installé à l’aéroport d’Orly rappelle la persistance de ce stéréotype. C’est aussi l’occasion d’évoquer la Journée mondiale des toilettes.


 

C’est un panneau parmi tant d’autres du même acabit. Mais il se remarque d’autant plus qu’il est tout récent, installé dans le hall de la compagnie aérienne Hop ! à l’aéroport d’Orly.

Toilettes Orly small

Un panneau « qui dérange », parce qu’il « symbolise à merveille la répartition des tâches dans une société patriarcale. Aux femmes la charge d’élever les enfants, aux hommes la liberté d’aller et venir », analyse le journaliste Olivier Razemon sur son excellent blog consacré à la mobilité quotidienne.

Ce mardi 19 novembre, les Nations unies célèbrent pour la première fois la Journée mondiale des toilettes. « Un intitulé léger mais aux conséquences dévastatrices sur la santé publique et le développement », souligne ce reportage de Rfi en Ethiopie et au Sénégal.

« Alors qu’une grande majorité de la population mondiale a accès à la téléphonie mobile, un tiers de l’humanité (2,5 milliards de personnes) n’a pas accès à un assainissement approprié, y compris des toilettes ou des latrines, avec des conséquences dramatiques sur la santé humaine, la dignité et la sécurité, l’environnement et le développement social et économique », explique l’ONU.

D’autant qu’il n’y a pas que la symbolique de l’image : l’espace de change des bébés est effectivement situé dans les toilettes des femmes. Pas évident pour les pères : « Je suis passé plusieurs fois dans ce hall d’embarquement avec mes enfants en bas âge. Évidemment, juste avant de monter dans l’avion, le stress monte et c’est précisément à ce moment-là qu’il faut les changer (…) Et là, je me fais engueuler parce que je suis chez les femmes ! », raconte ainsi un père.

Olivier Razemon renvoie aussi sur le site Famili, qui évoquait en 2012 la création, dans l’aéroport d’Orly, d’un espace « pour les familles » au sein duquel est aménagé « pour les mamans, un coin repas avec du mobilier adapté aux petits et des micro-ondes sont prévus pour réchauffer les biberons ».

Voir également cet article exhaustif publié en 2010 sur Rue89 : « Sur la porte des WC, des panneaux qui font mauvais genre ».

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

La paternité selon Pécresse et Zemmour

Magazine pour parents ? Non, pour maman

 

4 commentaires

flo 19 novembre 2013 - 12:41

A lire les commentaires liés à l’article d’Olivier Ramezon dans le Monde, on peut en conclure que pour beaucoup d’hommes en effet, les couches sont une affaire de femmes.. ou alors que derrière le lectorat masculin du Monde se cache une dangereuse mouvance masculiniste !

Répondre
Franky4G 3 décembre 2013 - 22:09

Effectivement, lorsque ma fille n’avait pas encore l’âge d’aller aux toilettes seule, je l’accompagnai du côté des dames, qui ne me regardaient pas toujours d’un bon oeil….

Répondre
LS 8 décembre 2013 - 12:51

Ce même pictogramme est également collé sur le toilettes de la Défence, alors que l’espace est placé ni dans les toilettes femmes ni dans celle des hommes!
La signalétique assignant les femmes à l’élevage d’enfant(s) est présente partout.
Enfin, nous sommes plusieurs à les dénoncer, enfin, des articles sur cette forme de ségrégation aussi.
Rare sont les publicité où le soin parental est mixte.

Les infos télévisées parlent de « mamans » comme d’une entité évidente, aimante et forcément généreuse…

Education, éducation… et politique!

Répondre
Nelson 5 janvier 2014 - 13:46

Certes, il y a l’affaire de la jupe et du pantalon. Peut-être que de mettre les symboles (Mars et Vénus tout de même) permettrait d’éviter toute volonté de distinction simple dans les pictogrammes…
Mais pour ce qui est de mettre les tables à langer chez les femmes est simplement une question de pratique si l’on ne souhaite pas les mettre à part :
mon mari est moins gêné de changer notre bébé devant des femmes qui se lavent les mains ou se remaquillent, que je ne le serais devant des hommes qui urinent !

Répondre

Répondre à Nelson Annuler la réponse