Sophie Adenot intègre la nouvelle promotion de l’Agence spatiale européenne

par La rédaction

Plus de 25 ans après Claudie Haigneré, elle est la deuxième femme astronaute française de l’Histoire.

« C’est avec joie que je vous annonce le début d’une nouvelle aventure avec l’ESA. J’échange ma tenue de pilote d’hélicoptères de l’Armée de l’air et celle de pilote d’essais d’hélicoptères à la DGA pour une combinaison d’astronaute dont je rêvais depuis mon plus jeune âge. » Tout sourire, Sophie Adenot, 40 ans, a annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux.

26 ans après Claudie Haigneré, qui avait travaillé à bord de la station Mir en 1996, elle est la deuxième femme française choisie par l’Agence spatiale européenne (ESA) pour faire partie de la nouvelle promotion d’astronautes européens, qui comptera deux femmes et trois hommes.

Cette nouvelle promotion dévoilée ce mercredi 23 novembre, succède à celle de Thomas Pesquet. Elle compte une autre femme, la Britannique Rosemary Coogan, 31 ans, scientifique au CNES (le Centre national d’études spatiales), et trois hommes : l’Espagnol Pablo Álvarez Fernández, le Belge Raphaël Liégeois, ingénieur biomédical, et le Suisse Marco Alain Sieber, médecin urgentiste. Un autre Français, Arnaud Prost, a été retenu dans le corps de réserve de la promotion 2022. Ces astronautes ont été sélectionnés parmi près de 23.000 candidats, dont 7.000 Français.

« Sophie Adenot incarne un exemple pour le futur des femmes dans les milieux scientifiques et techniques, où elles sont encore sous représentées (moins d’un astronaute sur dix est une femme) », ont déclaré dans un communiqué commun le ministère de l’Économie et celui de l’Enseignement supérieur.

Ingénieure et officier de l’armée de l’air, Sophie Adenot a été pilote d’essai d’hélicoptères Airbus et a cumulé au cours de sa carrière plus de 3 000 heures de vol. Comme Thomas Pesquet, elle est diplômée de l’école nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace. Elle a notamment servi lors de deux missions en Afghanistan, a participé à des missions de recherche et sauvetage au combat pour aller chercher des pilotes éjectés en terrain hostile ou des blessés. Elle a également piloté des hélicoptères dédiés au transport du président de la République ou des ministres. En 2018 elle est devenue la première femme pilote d’essai expérimental sur hélicoptères en France pour tester des prototypes. Et a été promue en 2021 au grade de lieutenant-colonel

Partager cet article

Laisser un commentaire