Accueil Eco & Social Start-ups : salaires plus hauts, différences femmes/hommes plus fortes

Start-ups : salaires plus hauts, différences femmes/hommes plus fortes

par La rédaction

Les salaires s’envolent de 30 % pour les dirigeants de jeunes pousses de la French Tech… Mais les femmes gagnent 33% de moins que les hommes. L’écart se creuse.

« The Galion Project », un groupe d’entrepreneurs, a étudié les salaires des dirigeants créateurs de start-ups. La rémunération annuelle fixe des fondateurs PDG de 192 jeunes pousses se serait accrue de 30 % pendant la crise sanitaire qui a été, écrit le rapport, « bénéficiaire pour la grande majorité des business model technologiques ». La période aurait aussi connu une « explosion des montants des levées de fonds. »

Le salaire annuel brut médian de ces fondateurs s’élève à 120.000 euros. 75 % des dirigeants touchent plus de 85.000 euros et un quart des fondateurs ont une rémunération fixe annuelle supérieure à 153.000 euros, un chiffre en hausse de 17% depuis 2019. Avec la part variable, la rémunération médiane brute s’élève à 130.000 euros.

Mais « l’écart de salaires entre fondateurs et fondatrices est très significatif avec une médiane de salaire inférieure de 33% pour les femmes ». Le salaire médian des femmes est de 90.000 euros (contre 120.000 pour l’ensemble) Et la situation s’est détériorée depuis 2019 où l’écart était de 28%.

Pour The Galion Project  « L’écart très net observé est fortement lié aux montants levés », plus faibles chez les fondatrices que chez les fondateurs, croit pouvoir expliquer l’étude. « Plus de la majorité des femmes fondatrices interrogées sont à la tête de startups qui ont levé moins de 5 millions d’euros, contre un tiers seulement pour les hommes » Et plus les rémunérations sont élevées, plus l’écart est important. Sur ce groupe des levées de fonds de moins de 5 millions d’euros, les 25% les moins bien rémunérés gagnent 70.000 euros pour les femmes et 72.000 pour les hommes. Pour le groupe des 50 % : 78.500 euros pour elles et 100.000 pour eux. Et enfin, pour les 75 %, c’est 100.000 euros pour elles et 126 pour eux.

Mais The Galion Project reconnait que le facteur « levées de fonds » n’est pas suffisant pour expliquer ces différences qui se creusent. Sans pousser les investigations trop loin, le groupe indique que « les salaires sont souvent proposés par les fondateurs et ensuite validés par les investisseurs financiers. Et ajoute : Aux conseils d’administration donc de veiller à corriger ces inégalités. »…

Lire aussi dans Les Nouvelles News

LES QUESTIONS QUI TUENT L’ENTREPRENEURIAT FÉMININ

QUATRE STARTUPS SUR CINQ SONT FONDÉES PAR UN BOYS’ CLUB…

PAS D’ARGENT POUR LES ENTREPRISES DES FEMMES

PUISQU’IL FAUT ÊTRE UN HOMME POUR LEVER DES FONDS

NEXT 40 ET CAC 40, UN BOY’S CLUB POUR L’ÉCONOMIE DE DEMAIN ?

LES FEMMES DU NUMÉRIQUE SE METTENT EN AVANT

LES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES SURPERFORMENT ENCORE

CE QUI MANQUE AUX ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES ? DES INVESTISSEURS

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com