Accueil MédiasBruits et chuchotements Tant que les droits des femmes seront instrumentalisés…

Tant que les droits des femmes seront instrumentalisés…

par Isabelle Germain
Symbole Venus Droits des femmes

Venus Symbol par Joseph Francis via Flickr

L’extrême droite préempte les droits des femmes depuis les agressions sexuelles de la Saint-Sylvestre en Allemagne et empêche de défendre ces droits.


Triste manipulation de l’opinion depuis que le voile se lève sur les agressions sexistes du soir de la Saint-Sylvestre en Allemagne et dans d’autres pays. A partir de quelques informations indiquant que ces violences étaient organisées par des groupes d’hommes immigrés d’Afrique du Nord, l’extrême droite s’en est donné à cœur joie, enrobant des idées racistes dans un discours soudain féministe. Marine Le Pen est même allée jusqu’à citer Simone de Beauvoir. Le Pen, qui siège au Parlement européen et repousse systématiquement, avec ses collègues d’extrême droite, tous les textes favorables aux droits des femmes. Imposture.

Ce serait juste risible si ça n’empêchait pas une réelle réflexion. Les féministes ont été sommées de prendre position. Réseaux sociaux et tribunes diverses bruissaient d’injonctions pleines de suspicion sur le mode « mais que font les féministes ? ». Le camp des droits des femmes étant envahi par l’extrême droite, comment se frayer un chemin sans risquer de passer pour raciste ou « islamophobe » ?

Soit elles mettaient sur le même plan les violences sexistes qui existent encore aujourd’hui en Europe et des violences qui ressemblent à celles de la place Tahrir au Caire en Egypte en 2013… et les féministes passaient pour naïves. Soit elles focalisaient leur attention sur les réfugiés et se laissaient dévorer par l’ogre d’extrême droite. Les prises de position se sont multipliées. Délicates.

Les féministes n’ont jamais nié que les droits des femmes étaient plus avancés en Europe que dans certains pays d’Afrique ou du Moyen-Orient, d’où affluent des réfugiés. Mais quand elles veulent défendre les droits des femmes de ces pays, le plus souvent elles crient dans le désert.

Au lieu de s’empoigner pour savoir si on peut s’interroger sur les conséquences de l’arrivée de réfugiés en Europe sur les droits des femmes, il est temps de mettre les droits des femmes au cœur de la politique en Europe et dans le monde, comme le préconise l’ONU dans l’Agenda 2030

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

« Contre les extrémismes, l’égalité des sexes au cœur de la laïcité »

Marine Le Pen découvre les droits des femmes

Agressions sexuelles en Allemagne : les lacunes de la loi

Malaise autour des agressions sexuelles en Allemagne

Cologne : les agressions sexuelles de la nuit du réveillon alarment l’Allemagne

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

Hélène 15 janvier 2016 - 10:10

On s’étrangle quand on entend la Le Pen citer Simone de Beauvoir quand tout le ‘programme’ de son parti fait reculer les droits de femmes sur tous les fronts.

Voilà le vrai visage du front national : opportuniste, récupérateur, mensonger et j’en passe.

Répondre
bertrand 15 janvier 2016 - 12:57

marine le pen surfe dessus pour avoir des voies du cote des femmes et entre sur de gagner , elle n est pas féministe du tout !!!!!
elle joue sur l immigration et les violences faite aux femmes voila son plan

Répondre
09 Aziza 19 janvier 2016 - 18:32

Et si on tweetais partout: « je suis féministe et je ne suis pas marine! » ? des milliers d’entre nous? Elle se sentirait ridicule, non?

Répondre

Laisser un commentaire