La « théorie du genre » de retour au Parlement

par La rédaction

Objet des foudres de parlementaires de droite à l’automne dernier, la « théorie du genre » a fait un retour plus discret au Sénat et à l’Assemblée, dans le cadre du débat sur le harcèlement sexuel. Et pas pour la dernière fois.


 

 

Dans le cadre du nouveau texte de loi sur le harcèlement sexuel, sénateurs et députés ont choisi de faire de l’« identité sexuelle » un nouveau motif de discrimination puni par l’article 225-1 du Code pénal. Il s’agit de prendre en compte la situation des personnes transsexuelles ou transgenres. Qui ne sont pas discriminées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle, mais « bel et bien à raison de leur situation particulière d’homme ou de femme ayant une apparence physique ne correspondant pas à leur état civil ou ayant changé d’état civil », note la députée Pascale Crozon, rapporteure du texte à l’Assemblée.

Le terme d’identité sexuelle a été préféré par les parlementaires à celui d’identité de genre, après quelques échanges sémantiques, vifs mais courtois (ici au Sénat). Le gouvernement lui-même n’était pas favorable à l’inscription du terme de genre dans la loi sur le harcèlement sexuel, qui n’était « pas l’occasion d’engager un tel débat », a estimé Najat Vallaud-Belkacem. Pour autant, « nous aurons besoin d’ouvrir un vrai débat sur la question de l’identité de genre », notait la ministre que le débat « passionne », dit-elle. Un tel débat, « nous ne pourrons y échapper », renchérit la garde des Sceaux Christiane Taubira, jugeant « utile que le Parlement s’en saisisse : ce serait le signe de la vitalité d’une société qui s’interroge sur les transformations qui la traversent. »

Les parlementaires devraient notamment se pencher prochainement sur les difficultés rencontrées par les personnes transsexuelles pour changer de sexe à l’état-civil. Une proposition de loi visant à la simplification de la procédure a été déposée fin 2011 à l’Assemblée. C’est la députée socialiste Michèle Delaunay, aujourd’hui ministre, qui pilotait ce texte. « Quand j’évoque le sujet avec mes confrères de l’Assemblée, je ne constate pas de rejet, de tabou, mais surtout une totale méconnaissance du sujet », nous expliquait-elle en septembre 2011.

 

Partager cet article

3 commentaires

Jean-Pierre CANOT 29 juillet 2012 - 10:30

Théorie du genre, escroquerie intellectuelle.
Les théoriciens du genre n’ont rien de scientifiques et leur théorie n’a rien à voir avec la biologie
Un groupe de soi-disant chercheurs scientifiques en sciences sociales a adressé une lettre au Ministre de l’Éducation Nationale sur l’affaire de la théorie du genre.
Dans leur raisonnement dialectique matérialiste tout est dans ces deux phrases :

« Prendre en compte le fait que la sexualité n’a pas pour seule fin la reproduction mais aussi la recherche des plaisirs
La sexualité n’a par ailleurs jamais concerné uniquement les relations entre personnes de sexe différent. Et puisqu’il s’agit d’un fait établi, quelles raisons, autres qu’idéologiques, justifieraient qu’on l’évacue de l’éducation sur la sexualité ? ».

Libre à eux de considérer que la sexualité doit être coupée en deux : celle qui se rapporte à la perpétuation de l’espèce selon les lois de la nature, et celle jouissive qui se rapporte au plaisir, et à ses excès, que l’on peur retirer dans l’exercice de la première.
Faire de la seconde un sujet d’étude scientifique de la fonction sexuelle dans son ensemble, revient à intégrer la gastronomie dans l’étude scientifique de la fonction digestive, la musique dans l’étude de l’ouïe ou la photographie et la peinture dans l’étude de la vue.

Il ne s’agit donc là que d’un tout petit détail de l’histoire qui n’a aucun caractère scientifique.
On comprend bien cependant que l’affaire fait à merveille le jeu des bouffeurs de curés.
« Ah si mon oncle en avait il ne serait plus ma tante ! »

Répondre
BAILLIF Thérèse 29 juillet 2012 - 12:51

Il semblerait que nous n’ayons pas des priorités plus criantes aujourd’hui. Et si nous revenions à une écologie humaine respectueuse de chacun chacune dans ses choix existentialistes, sans en faire un nouveau chimblick dispendieux en temps en énergie en argumentation, qui ne pourra aboutir une fois de plus qu’à diviser plutôt qu’à rassembler. Nous n’avons pourtant plus de temps à perdre pour remettre notre société sur les rails du progrès, de l’harmonie et du bonheur. Laissons les spécialistes, experts et autres « têtes pensantes », à leurs élucubrations. S’ils estiment n’avoir besoin que de cela pour « exister »

Répondre
citoyendegauche 11 janvier 2013 - 07:33

La théorie du genre est 1crime contre l’humanité tant 7théorie s’attaque à l’humain!!!
Electeur/homme 2 gauche (FDG/F.Hollande aux 2tours) à vie et 7 théorie du genre me fait pour le -,froid ds le dos!!!
Si je le pouvais,j’attaquerais à NUREMBERG,2vant la conscience universelle,pour crime contre l’humanité,les associations féministes défendant 7 nauséabonde théorie ainsi que notre ministre Najat-Vallaud Belkacem qui défend 7 nauséabonde théorie…

On veut défaire ce que la nature a fait:1 genre masculin/féminin avec leurs spécificités…

Oui au féminisme éthique,respectueux 2la dignité de la personne humaine,voulant 1 égalité hommes/femmes,tout en respectant les différences 2 chacun…
Non au féminisme déviant,le féminisme radical/radical pro-sexe!!!
Le féminisme d’aujourd’hui est déviant,tant il ne veut pas 1 égalité hommes/femmes,mais 1 prise de pouvoir du genre féminin sur le genre masculin par la transformation du genre masculin en genre féminin.
Il n’y aurait + de différences physiques entres les êtres…Quelle malsaine pente!!!

Je ne sais ds quelle poubelle on est allé chercher 7théorie du genre, mais on y est allé et ça pu!!!
Ns 2vrions accepter 7 puanteur,non,ns 2vons ns opposer : morale/éthique/philosophie!!!

La poubelle a explosée et les déviants sont ressortis au gd jr pour imposer leurs malsaines théories…
1genre masculin/féminin avec 1 spécificité pour l’1 et l’autre! N’exclue pas le respect 2 la dignité humaine,indifféremment du sexe/âge/religion/couleur de peau/compte en banque/bagage intellectuel/notoriété…
1homme ne peut pas enfanter… 1Une femme ne peut pas avoir autant de force physique qu’un homme…
Il y a des différences physiques dés la naissance,mais voilà, les déviants avec leur déviante idéologie (théorie du genre)veulent faire dévier la société,nous 2vons les en empêcher!!!

Répondre

Répondre à citoyendegauche Annuler la réponse