Accueil Médias Time écrase Hillary Clinton et les femmes

Time écrase Hillary Clinton et les femmes

par Isabelle Germain

time256La une du magazine fait de la (potentielle) candidate une dominatrice qui écrase les hommes.

 

Manifestement, aux Etats-Unis, le magazine Time n’aime pas les femmes de pouvoir. Alors quand l’une d’entre elle veut s’approcher de la fonction suprême, en une seule image il essaie de la faire détester. Sa une consacrée à  Hillary Clinton ne montre pas le visage de la possible candidate à la présidentielle américaine. Il la symbolise par un escarpin géant écrasant un homme minuscule. Et cette question : « Peut-on arrêter Hillary ? »

Stupeur et indignation chez les féministes aux Etats-Unis. Le cliché de la femme de pouvoir qui émascule les hommes agace sérieusement l’écrivaine Samantha Escobar qui, dans The Gloss s’en prend à cette paresse misogyne. « Le stéréotype le plus sexiste sur les femmes dans le monde du travail est de les dépeindre comme des femmes rudes, arrogantes, agressives qui s’en prennent à de pauvres hommes blancs qui tentent de faire leur travail honnêtement. »

Et Candice Chung, dans Daily Life d’expliquer : « Et c’est cette peur, limite hystérique, de l’émasculation qui irrite les commentateurs les plus féministes, car elle signifie que ce n’est pas le talent de Clinton , mais son sexe, qui menace ses rivaux. » couv atlantic

Ce cliché ravive celui agité il y a deux ans lors de la sortie du livre The End of Men qui rendait les hommes victimes de l’émancipation des femmes. The Atlantic jouait le registre de la culpabilisation des femmes avec cette couverture…

Et dans nos colonnes Margaret Milan tentait d’apaiser les esprits en montrant que le travail des femmes ne menaçait personne, au contraire, il rend hommes et femmes plus intelligents.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Hillary Clinton, icône Twitter

Les éditeurs attisent le marché de la rivalité féminine

Le piège du « tout avoir »

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

4 commentaires

4 commentaires

Lili 21 janvier 2014 - 18:46

Voit cet article juste après « la femme cet être faible » qui dénonce la description des femmes comme faibles, j’avoue que je n’y comprends pas grand chose. Hillary Clinton est une femme forte, de pouvoir, et il ne faudrait pas le dire? Ecraser les autres c’est réservé aux hommes?

Répondre
JTP 22 janvier 2014 - 13:59

L’image en petit dans l’article ne montre pas bien l’homme: il ne se fait pas écraser, il saute et encourage, le fait qu’il soit petit vient peut-être du fait qu’Hillary Clinton n’a, aujourd’hui, pas de rival (qui sont majoritairement des hommes) aussi bien disposé qu’elle, pour se présenter. Ou encore qu’elle n’a pas besoin d’un homme pour gagner cette élection. Pour ce qui de l’article, il parle plutôt de la position privilégié qu’occupe H.C. dans la scène politique américaine aujourd’hui et des indices qui montre qu’elle pourrait bien se présenter. Le seul commentaire sur son sexe et qu’il pourrait l’aider à obtenir le vote de femmes qui aurait plutôt voté républicain dans d’autres circonstances.
Encore une fois: son talon est soulevé car elle marche vers l’avant (elle est même tellement en avance, et grande (par rapport aux autres candidats) qu’elle sort de l’image).
Enfin cela n’est que mon interprétation de cette affiche.

Répondre
De profundis 22 janvier 2014 - 19:39

cette une est une arme de dissuasion massive contre les femmes qui voudraient le pouvoir

Répondre
Lili 23 janvier 2014 - 10:04

« De profundis »
cette une est une arme de dissuasion massive contre les femmes qui voudraient le pouvoir

Pourquoi cette interprétation? Les femmes qui voudraient le pouvoir auraient-elles peur de l’assumer?

Pour ma part j’admire beaucoup Hillary Clinton, même si je ne partage pas forcément ses idées politiques. Femme de pouvoir, elle assume d’être aux côtés de son mari quand il est en position de force, puis elle assume d’être en tête et d’avoir le soutient de son mari quand c’est elle qui est en position de force. Pour moi, un bel exemple de femme qui réussit carrière et famille (sans idéaliser, il y a du y avoir des difficultés), de femme de pouvoir qui refuse d’être réduite à sa condition de femme au pouvoir, ou de copier les stéréotypes masculins pour être au pouvoir.

Répondre

Répondre à De profundis Annuler la réponse