Accueil Economie Toujours plus de femmes au CAC 40, mais peu de nouvelles têtes

Toujours plus de femmes au CAC 40, mais peu de nouvelles têtes

par La rédaction

CAC40femmes

A 28%, la part des femmes dans les CA des sociétés du CAC 40 ne cesse de progresser. Mais les nouveaux profils sont rares. Et aucun progrès à signaler dans les comités exécutifs.


 

De plus en plus mixtes. La part des femmes dans les conseils d’administration (CA) des sociétés cotées au CAC 40 atteignait 28% au 25 juin 2013, selon la dernière étude du cabinet Ethics&Boards. Un progrès significatif. Elles étaient 24% en début d’année… et moins de 10% en 2010, avant le vote de la loi Copé-Zimmermann qui instaure des quotas.

Au 1er janvier prochain, toutes les grandes entreprises devront compter au moins 20% de femmes dans leur CA. Mais si la moyenne est déjà bien supérieure, 6 des 40 plus grandes sociétés sont encore en dessous de ce seuil : Veolia Environnement, Arcelor Mittal, LVMH, Capgemini, et EADS qui ferme logiquement la marche. (Le classement d’Ethics&Boards est ici)

En revanche, trois d’entre elles (Publicis, Technip et Accor) ont déjà dépassé le seuil de 40%, fixé par la loi pour 2017. Le CA de Publicis affiche même une parfaite parité.

Seules 4 nouvelles têtes françaises

Sur les 47 nouveaux administrateurs élus par les Assemblées Générales des entreprises du CAC 40 en 2013, plus de la moitié, 25, étaient des femmes.

Mais au-delà de ces chiffres d’autres observations sont moins reluisantes. Car cette ouverture ne permet pas vraiment de faire émerger de nouveaux profils. Sur ces 25 nouvelles administratrices du CAC 40, seules 4 sont des nouvelles têtes françaises. Quatorze sont étrangères (alors que sur les 22 nouveaux hommes, 20 sont Français), et treize disposaient déjà au moins d’un mandat dans une société du SBF 120.

Quant à la féminisation des comités exécutifs de ces entreprises, elle ne progresse pas d’un pouce. Ce sont pourtant les vrais organes de prise de décision. Et la part des femmes y reste inférieure à 9%, pas plus élevée qu’avant le vote de la loi Copé-Zimmerman, qui ne les concerne pas. En début d’année, 43 des 100 plus grandes entreprises européennes disposaient d’un comité exécutif 100% masculin.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Femmes dans les CA : la France devient leader

Quotas dans les CA : de la prise de conscience à la mauvaise conscience ?

Quotas dans les CA : le risque du « paravent »

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire