Accueil DiversNouvelles brèves Travail le dimanche : pas pour le bricolage

Travail le dimanche : pas pour le bricolage

par La rédaction

La justice le confirme : une enseigne de bricolage ne peut pas ouvrir le dimanche. Le travail dominical régulier concerne 13% des salariés, dont une majorité de femmes.


La cour d’appel de Versailles a confirmé, mercredi 31 octobre, une précédente décision de justice qui interdisait à Bricorama d’ouvrir ses magasins le dimanche. L’enseigne de bricolage, poursuivie par le syndicat FO, a été condamnée à 18 millions d’amende et ne pourra plus ouvrir ce jour-là ses 31 magasins franciliens, ce qu’elle faisait illégalement.

Depuis sa mise en œuvre à l’été 2009, la ‘loi Mallié’, qui a étendu la possibilité des ouvertures dominicales, reste sujette à controverses, et se heurte toujours à l’opposition des syndicats. Bricorama avait, de son côté, brandi un sondage commandé par ses soins, selon lequel une majorité des Français est favorable à l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche. Le gouvernement « demeure plus que prudent sur le sujet », observe le quotidien La Croix.

Selon des statistiques toutes fraîches du ministère du Travail, 3 millions de Français (soit 13% des salariés) ont travaillé le dimanche de manière habituelle en 2011. Et « ce sont plus souvent des femmes, qui représentent 56 % de ces salariés habituels du dimanche pour seulement 50 % de l’ensemble des salariés ». C’est surtout parce qu’elles sont très majoritaires dans le domaine des services de santé et médico-sociaux, qui ne connaissant pas de pause dominicale. Le cas de Bricorama n’est finalement pas représentatif  : dans le commerce non alimentaire, 9 % des employés travaillent habituellement le dimanche.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

Lili 2 novembre 2012 - 10:22

Non à l’ouverture des commerces le dimanche. Les français veulent que ça soit ouvert pour acheter, mais je doute qu’ils aient envie de faire partie de ceux qui iront y bosser…
Et puis même alors, restons vigilants : un jour dans la semaine pour sortir du travailleur-producteur-consommateur pour redevenir humain, citoyen, engagé, en famille, entre amis, au repos… c’est un minimum.

Répondre

Laisser un commentaire