Accueil Politique & SociétéÉducation Trop garçonne pour une école chrétienne

Trop garçonne pour une école chrétienne

par Arnaud Bihel
Sunnie

Photo : capture d’écran WSET

Cela se passe en Virginie, États-Unis. Une école a jugé qu’une fillette de 8 ans n’était pas assez féminine pour les « valeurs » de l’établissement.


 

C’est une affaire qui fait grand bruit aux États-Unis. Une fille de 8 ans a dû quitter son école – un établissement baptiste de Virginie – en raison de son apparence trop « garçonne ». Sunnie Kahle porte des vêtements de sports et les cheveux courts.

C’est un média local, WSET, qui a rapporté l’histoire mardi 25 mars, avant que la presse nationale s’en empare. Il a notamment publié la lettre explicite envoyée le 24 février par la directrice de la Timberlake Christian School (TCS) aux grands-parents de la fillette, ses tuteurs légaux.

La directrice y déplore notamment que des élèves « se demandent si Sunnie est un garçon ou une fille ». Elle écrit encore : « Nous estimons que, à moins que Sunnie et sa famille comprenne clairement que Dieu l’a faite femme et que son habillement et son comportement doivent correspondre à l’identité qu’Il a voulu lui donner, la TCS n’est pas le meilleur endroit pour son éducation ». La lettre rappelle aussi le règlement de l’école qui prohibe notamment « la pratique d’un comportement homosexuel ou une identité de genre alternative ».

La lettre n’évoque pas une éviction officielle, mais les grands-parents ont préféré retirer la fillette. Elle est désormais inscrite dans une école publique.

Dans la tempête médiatique, la Timberlake Christian School a cherché à se défendre dans un communiqué de presse en affirmant que le problème allait bien au-delà de la question de la longueur de cheveux, sans plus de précisions. Tout en insistant sur les efforts faits par l’école ces dernières années « pour guider cette précieuse petite fille d’une manière compatible avec les valeurs traditionnelles ».

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

09 Aziza 1 avril 2014 - 09:45

C’est exactement ce que dénonce depuis longtemps Judith Butler: la panique qui s’empare de ceux qui ne savent pas au premier coup d’oeil si une personne est de genre féminin ou masculin….
Notez tout de même que les baptistes, en France , sont considérés comme apparentés à une secte….

Répondre

Laisser un commentaire