Accueil Eco & SocialBien-être et richesses Inégalités : le nouvel avertissement de l’UNICEF

Inégalités : le nouvel avertissement de l’UNICEF

par La rédaction

UNICEF_2030Avec des conséquences allant de la mortalité infantile aux mariages précoces, il est urgent de corriger les inégalités et « aider les enfants qui ont été laissés de côté », insiste l’UNICEF.


 

Dans le monde, selon les tendances actuelles, 69 millions d’enfants de moins de 5 ans mourront, principalement de causes évitables, d’ici 2030 ; 167 millions d’enfants vivront dans la pauvreté ; et 750 millions de filles seront mariées avant leur majorité. C’est l’alerte que lance l’UNICEF dans un nouveau rapport, intitulé « L’égalité des chances pour chaque enfant », publié mardi 28 juin.

L’année 2030, c’est la date butoir des nouveaux objectifs de développement durable, par lesquels les pays membres de l’ONU se sont engages à « ne laisser personne de côté ».

« Pour tenir cette promesse, il faut commencer par aider les enfants qui ont été laissés de côté. Et il est urgent de s’en préoccuper », insiste l’agence des Nations Unies pour l’enfance.

Au niveau mondial, le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans a été réduit de 53% depuis 1990. Mais ce sont encore 11 enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque minute dans le monde, souvent de causes évitables. Et les progrès « n’ont été ni égaux ni équitables », insiste l’UNICEF :

« Les enfants les plus pauvres ont deux fois plus de chances que les enfants les plus aisés de mourir avant l’âge de cinq ans et de souffrir de sous-alimentation chronique. Dans une grande partie de l’Asie du Sud et de l’Afrique subsaharienne, les enfants dont la mère n’a pas été scolarisée ont une probabilité trois fois plus élevée de mourir avant l’âge de cinq ans que ceux dont la mère a reçu une instruction de niveau secondaire. »

En matière d’éducation, le rapport relève encore que les garçons et les filles fréquentent l’école primaire en nombre égal dans 129 pays, mais que « le nombre d’enfants qui ne sont pas scolarisés a augmenté depuis 2011 et une part importante de ceux qui fréquentent l’école n’y apprennent rien. »

Autre marqueur d’inégalités : « Les filles issues des foyers les plus pauvres ont une probabilité deux fois plus élevée de se marier pendant leur enfance que celles issues des foyers les plus aisés. »

Lire aussi : Éducation pour tous : en 15 ans, progrès et déceptions

« Nous avons un choix à faire : investir dans ces enfants dès à présent ou laisser notre planète devenir plus inégalitaire et plus divisée », commente le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. « L’inégalité n’est pas une fatalité si les gouvernements investissent dans le développement des chances pour tous les enfants – en réorientant les politiques, les programmes et les priorités des dépenses publiques afin que les plus défavorisés aient une chance de rattraper les populations plus favorisées », insiste le rapport.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Un enfant sur 11 grandit dans une zone de conflit

Les femmes dans le monde en 2015’, un état des lieux

Recul de la mortalité maternelle : « C’est un réel progrès mais ce n’est pas suffisant »

« Accélérer les efforts » contre l’excision et les mariages précoces

 

Enregistrer

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire