Trop de numéros pour les femmes victimes ?

À côté du 3919, l'existence de plusieurs plateformes téléphoniques spécifiques ne crée-t-elle pas de la confusion ? Des députés s'interrogent. Une réflexion est en cours, indique le ministère des Droits des femmes.


 

En marge de la discussion du budget 2013, le député Christophe Sirugue se montre dubitatif face à la multiplicité des numéros de téléphone d'aide aux femmes. « Si, bien sûr, il n’est pas question pour moi de remettre en cause le travail des associations qui pilotent ces plateformes – j’ai même plutôt envie de le saluer –, je m’interroge tout de même sur la lisibilité de ces dispositifs pour les femmes victimes », soulignait le député socialiste mercredi 30 octobre, lors d'un débat sur l'égalité…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php