Accueil Economie BBC, EasyJet : des gros salaires masculins amputés au nom de l’égalité

BBC, EasyJet : des gros salaires masculins amputés au nom de l’égalité

par La rédaction

Pour assurer l’égalité salariale femmes/hommes, la BBC va procéder à des « baisses de salaire substantielles pour quelques hommes », tandis que le patron d’EasyJet baisse sa rémunération au niveau de sa prédécesseure.


Le gender pay gap continue de faire des vagues à la BBC. En septembre 2017, secoué par des accusations d’inégalités salariales entre femmes et hommes, le groupe audiovisuel public britannique avait lancé un audit indépendant. Celui-ci n’a révélé « aucune discrimination de genre concernant les prises de décision en matière de rémunérations », assure la BBC mardi 30 janvier, à la veille d’une audition parlementaire sur la question. Mais il existe bien des « anomalies », dues à un manque de transparence.

La direction promet donc une série de mesures pour assurer cette transparence. Et, de façon plus urgente, assure qu’elle va procéder à des ajustements salariaux, qui passeront par « des augmentations pour quelques présentateurs et présentatrices »… et des « baisses de salaire substantielles pour quelques hommes ».

Le 26 janvier, la BBC avait déjà annoncé que six de ses présentateurs stars, parmi les mieux payés, avaient accepté de réduire leur rémunération de façon conséquente. Sans donner de chiffres précis.

L’égalité salariale passerait donc par des sacrifices pour les hommes ? En tout cas, en haut de l’échelle ? Le principe semble être tendance. En octobre dernier, les footballeurs de l’équipe nationale norvégienne avaient consenti à un rabais sur leurs émoluments annuels, pour que les joueuses touchent autant que les joueurs.

Et lundi 29 janvier, c’est le patron de la compagnie aérienne EasyJet qui faisait part dans un communiqué de son « engagement personnel » pour l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Johan Lundgren a demandé à son Conseil d’administration de baisser sa rémunération, pour qu’elle corresponde à ce que touchait Carolyn McCall, celle à qui il a succédé en décembre dernier. Il se privera ainsi de 38 000 euros par an, mais il lui en restera 800 000.

La compagnie aérienne indique par ailleurs que l’écart global de salaire entre les femmes et les hommes en son sein s’élève à 51,7%. Il est dû au fait que les postes les mieux payés, ceux de pilotes, sont occupés à 94% par des hommes. En 2015, EasyJet s’est engagé à embaucher 20% de femmes parmi ses nouveaux pilotes à l’horizon 2020. Deux ans avant l’échéance, elle en est à 13%.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

mezcaless 30 janvier 2018 - 16:09

Ca vous étonne ? Dans une économie de marché, les entreprise ne rogneront pas sur leur marge pour augmenter les femmes… l’égalité salariale se fera donc à masse salariale fixe… ça va aider à la rendre populaire.

Cordialement.

PS: l’égalité salariale pose parfois des problèmes intéressants… dans ma société, les ouvriers hommes gagnent plus que les femmes en particulier parceque les hommes acceptent les horaires de nuit, et pas les femmes… est-ce la faute de l’entreprise ? de la société ? du patriarcat ? faut-il imposer les horaires de nuit à tou·te·s ? serait-ce un progrès social ? (ce n’est certes qu’un cas particulier qui ne remet pas en cause l’objectif global mais qui illustre des problèmes pratiques réels).

Répondre

Laisser un commentaire