Accueil Politique & SociétéFamilles Plus de poids pour le congé paternité en Italie ?

Plus de poids pour le congé paternité en Italie ?

par La rédaction

papa_bebeContre les inégalités professionnelles, rendre le congé paternité plus long et obligatoire. C’est ce que veut le directeur de la sécurité sociale italienne.


Il est « essentiel » d’introduire un congé paternité vraiment obligatoire et plus long. C’est le message lancé par le président de la sécurité sociale italienne (INPS), lors d’un forum ‘Elle Active’ le 5 novembre à Milan.

« L’Italie a besoin d’un choc », estime Tito Boeri, pour sortir de la situation actuelle où « les employeurs considèrent les femmes avec les enfants comme un coût, et culturellement on croit que les mères qui travaillent sont de mauvaises mères ». C’est, mine de rien, une des réponses aux discriminations à l’embauche et salariales.

Voir aussi : Hélène Périvier : “De la maternité à la parentalité”

L’objectif est tout autant, précise celui qui est également économiste, de « rompre ce cercle vicieux qui s’est créé sur un déséquilibre, et qui donne aux hommes davantage de pouvoir de négociation pour établir qui doit travailler et qui doit s’occuper des enfants ».

Il y a un an, une proposition de loi a été introduite au Parlement italien sur le sujet. Elle prévoit 15 jours de congé paternité obligatoire rémunéré à 80%. Employés ou employeurs qui ne s’y conformeraient pas écoperaient d’une pénalité financière. Le texte n’a pas encore été formellement examiné. C’est au Parlement de décider, a estimé le ministre des Affaires sociales Giuliano Poletti … tout en mettant en garde contre le coût d’une telle mesure. Aujourd’hui, le congé paternité est obligatoire en Italie, mais il est seulement de 2 jours. Et n’a d’obligatoire que le nom puisque ceux qui ne le prennent pas ne sont pas sanctionnés.

Disparités européennes

En France, le congé paternité est de 11 jours, et facultatif. D’après l’enquête ‘Modes de garde et d’accueil des jeunes enfants’ de 2013, un peu moins de 7 pères sur 10 éligibles au dispositif y ont recours, et 95% d’entre eux prennent la totalité des jours. La délégation aux droits des femmes du Sénat, début 2013, avait proposé de le rallonger et de le rendre obligatoire. Une idée régulièrement avancée les années précédentes. Mais abandonnée depuis lors.

La commission européenne avait également tenté d’harmoniser les règles du congé paternité, en le fixant à un minimum de deux semaines dans toute l’Union. Le projet de directive a été enterré en 2014, bloqué par des Etats membres. Dans 8 pays de l’Union européenne, le congé paternité n’existe tout simplement pas. Un nouveau projet de directive doit être présenté en 2017.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire