Contre les inégalités femmes/hommes, frapper au porte-monnaie

par La rédaction

NVB RogardLe ministère des Droits des femmes veut une réflexion sur les mécanisme de subventionnement des films ; et menace de geler les subventions aux clubs sportifs qui ne soumettraient pas « un plan de féminisation ».


 

Contre les inégalités femmes/hommes, la ministre des Droits des femmes veut jouer sur le nerf de la guerre. Les première sanctions financières sont tombées récemment à l’encontre des entreprises qui ne respectent pas les règles sur l’égalité professionnelles. Et le ministère entend également taper là où ça fait mal pour faire reculer ces inégalités dans d’autres secteurs – le cinéma et le sport.

Réflexes inconscients ?

En marge du festival de Cannes, Najat Vallaud-Belkacem a ainsi annoncé avoir commandé au Centre national du Cinéma, en accord avec la ministre de la Culture, un état des lieux sur les inégalités hommes/femmes. Ce bilan doit être remis à l’automne, et il comprendra un volet « sur les mécanismes de subventionnement des films ». La ministre s’exprimait lors d’une table ronde organisée dimanche 19 mai Cannes par la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques). Pour Najat Vallaud-Blekacem, « il est extrêmement important de se demander si des réflexes ou des habitudes plus ou moins inconsciemment à l’œuvre ne conduisent pas à creuser les inégalités ».

Les intervenants à cette table ronde ont notamment mis en avant ce chiffre : alors que les promotions de sortie à la FEMIS (la principale école de formation aux métiers du cinéma) sont paritaires, les femmes ne représentent que 25 % des auteurs de premiers films. Et les budgets des films réalisés par des femmes sont souvent inférieurs aux films d’auteurs hommes, ont souligné des témoins. Ces inégalités se retrouvent à Cannes : en 2012 aucune réalisatrice ne figurait en compétition, et on n’en compte qu’une cette année : Valéria Bruni-Tedeschi.

Les fédérations sportives doivent jouer le jeu

Quelque jours plus tôt, la ministre des Droits des femmes évoquait les inégalités hommes/femmes dans un autre domaine : celui du sport. Vendredi 17 mai, lors des premiers états généraux du sport féminin en équipe, organisés à Bourges, Najat Vallaud-Belkacem confirmait sa volonté de parvenir à une représentation équilibrée dans les instances dirigeantes des fédérations sportives – à l’échéance 2020. Cette volonté se traduira dans le projet de loi-cadre sur les droits des femmes qui sera présenté en juin.

La ministre entend également que chaque fédération sportive lui transmette, au plus tard à la fin de cette année 2013 « un plan de féminisation ». Faute de quoi elles pourraient ne pas recevoir les subventions versées au nom de la féminisation du sport.

 

Photo : Pascal Rogard, directeur général de la SACD et Najat Vallaud-Belkacem. LN Photographers

 

Lire aussi sur les Nouvelles NEWS :

Monde du spectacle cherche parité

L’égalité passe aussi par le sport


Partager cet article

1 commenter

hic 21 mai 2013 - 15:07

Ça pourrait être une bonne idée de se pencher aussi sur les subventions en art contemporain, également et notamment… Quand on voit certaines expositions de jeunes artistes quasiment masculines, et payées par lea contribuable, et lorsque l’on connait le pourcentage de femmes dans les écoles d’arts…
http://ellescomptent.wordpress.com/
Le secteur de la culture est un des secteurs le plus en retard sur ces question, contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Répondre

Répondre à hic Annuler la réponse