Accueil Médias Taddeï « complaisant » avec le proxénète Dodo la Saumure, juge le CSA

Taddeï « complaisant » avec le proxénète Dodo la Saumure, juge le CSA

par Isabelle Germain

dodosaumureLe 11 décembre dernier, l’animateur Frédéric Taddeï consacrait sur France 3 plus de 20 minutes à l’apologie du proxénétisme. Suite à divers courriers, le CSA reproche à la chaîne de ne pas avoir respecté « l’équilibre des points de vue ».


 

Certains téléspectateurs se pinçaient le 11 décembre dernier devant leur petit écran. Pendant plus de 20 minutes, l’animateur Frédéric Taddeï donnait complaisamment la parole à Dominique Alderweireld, dit « Dodo la Saumure », proxénète dont le nom est lié à l’affaire « du Carlton de Lille » qui colle aux basques de DSK. Il était d’ailleurs mis en examen pour proxénétisme un mois plus tard.

Face à face, les deux hommes échangeaient dans une ambiance débonnaire masquant la réalité sordide du monde de la prostitution et du proxénétisme. Aucun point de vue contraire n’a pu s’exprimer dans les mêmes conditions.

Un flot de critiques, assez peu relayées par les « grands médias », s’est abattu sur la chaîne de service public. Plusieurs courriers ont été adressés au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qui vient, en réponse, de donner son verdict dans une lettre signée par son président, Olivier Schrameck :

« Le Conseil supérieur de l’audiovisuel, réuni en session plénière le 19 mars 2013, relève le caractère complaisant de l’interview de M. Dominique Alderweireld par M. Frédéric Taddeï et regrette que l’animateur n’ait pas donné tous les éléments permettant d’assurer l’équilibre des points de vue. » La lettre est adressée au président de France Télévisions.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

12 réacs made in 2012

Dodo chez Taddeï : prostitution heureuse sur le service public

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

8 commentaires

8 commentaires

Jedgreen 11 avril 2013 - 15:50

Pourquoi faudrait-il respecter « l’équilibre des points de vue » lors d’une interview? Le cadre n’est pas une élection présidentielle que je sache? C’est pas un débat.
Des questions sont posées (qu’elles soient intéressantes ou non), des réponses sont données (qu’elles nous plaisent ou non), le spectateur se fait sont avis, tout seul, comme un grand. Point barre.

Répondre
isabelle germain 11 avril 2013 - 15:54

« Jedgreen »
Pourquoi faudrait-il respecter « l’équilibre des points de vue » lors d’une interview? Le cadre n’est pas une élection présidentielle que je sache? C’est pas un débat.
Des questions sont posées (qu’elles soient intéressantes ou non), des réponses sont données (qu’elles nous plaisent ou non), le spectateur se fait sont avis, tout seul, comme un grand. Point barre.

Comment le télespectateur peut-il se faire une opinion si on ne lui dit pas que le proxénétisme c’est aussi la traite des êtres humains, la violence… ? Dans cette émission, ce n’était pas de l’information ou du débat, c’était de la manipulation

Répondre
Diké 11 avril 2013 - 19:02

@jedgreen : as-tu seulement regardé l’émission en question ? Taddéi introduit l’émission par un film de fiction qui présente le proxénétisme sous un aspect nostalgique et favorables, et les proxénètes comme victimes d’un excès de législation.

Ensuite Taddéi reprend la logique de victimisation en déplorant que l’activité de Dodo soit « prohibée » en France alors qu’elle est autorisée en Belgique, ce qui est FAUX : si la prostitution y est autorisée, le proxénétisme y est tout autant interdit.

Autre exemple : Dodo la Saumure se présente presque comme un entrepreneur social, qui aide les « filles » (pourquoi dire les femmes ? mieux vaut les infantiliser quand on les exploite). Par exemple, il prétend être généreux en avançant l’argent pour faire venir les prostituées pauvres de l’étranger (en droit on appelle ça la traite des femmes, et d’un point de vue pratique, cet endettement des prostituées permet justement au proxénète de mieux les contrôler, puisqu’elles lui « doivent » de l’argent).

Le proxénétisme et le traffic d’être humain sont une activité à la fois très lucrative et peu coûteuse. Contrairement aux traffics de drogue et d’armes, il n’y a pas besoin d’investir dans la production et le transport de la « marchandise ».

Répondre
taranis 12 avril 2013 - 06:52

Comment une chaine de service public peut faire du proxénétisme en toute tranquillité car promouvoir ce crime c’est aussi cela, juste une petite réprimande. Que FR3 enquête aussi dans les « maisons de dressage » ou en 20 jours n’importe quelle volonté est anéantie et ou un être humain plans d’espoir se transforme en « matériel » sans plus aucune dignité. Il est plus facile de fermer les yeux sur ce commerce lucratif , aux mains des mafias, lobbys du sexe , terroristes et autres financiers néo-libéraux sans scrupules . Voir infos internationales :Selon OSCE, entre 120 000 et 500 000 femmes d’Europe centrale et de l’Est, dont beaucoup de mineures, sont importées chaque année en Europe de l’ouest pour y être mises sur le trottoir. Ces chiffres inquiètent l’Union européenne et des ONG, qui demandent à Berlin de faire preuve de plus de sévérité envers les trafiquants et de mieux protéger les victimes. La traite touche des adultes et enfants originaires de Roumanie, Afghanistan, Chine, Nigéria, ….,exploités en France.- Les victimes gardent des séquelles psychologiques et physiques.- L’esclavage est aboli? pas pour tous le monde et cela ce passe bien dans toutes nos démocraties avec une explosion chez les réglementaristes néo colonialistes que nous appelons nos frères

Répondre
Lène 12 avril 2013 - 07:42

« taranis »
Comment une chaine de service public peut faire du proxénétisme en toute tranquillité car promouvoir ce crime c’est aussi cela, juste une petite réprimande. Que FR3 enquête aussi dans les « maisons de dressage » ou en 20 jours n’importe quelle volonté est anéantie et ou un être humain plans d’espoir se transforme en « matériel » sans plus aucune dignité. Il est plus facile de fermer les yeux sur ce commerce lucratif , aux mains des mafias, lobbys du sexe , terroristes et autres financiers néo-libéraux sans scrupules . Voir infos internationales :Selon OSCE, entre 120 000 et 500 000 femmes d’Europe centrale et de l’Est, dont beaucoup de mineures, sont importées chaque année en Europe de l’ouest pour y être mises sur le trottoir. Ces chiffres inquiètent l’Union européenne et des ONG, qui demandent à Berlin de faire preuve de plus de sévérité envers les trafiquants et de mieux protéger les victimes. La traite touche des adultes et enfants originaires de Roumanie, Afghanistan, Chine, Nigéria, ….,exploités en France.- Les victimes gardent des séquelles psychologiques et physiques.- L’esclavage est aboli? pas pour tous le monde et cela ce passe bien dans toutes nos démocraties avec une explosion chez les réglementaristes néo colonialistes que nous appelons nos frères

D’autant que ce système est aussi destructeur pour notre société toute entière, hommes et femmes, formatant et appauvrissant notre sexualité, renvoyant sans cesse l’image de femmes chosifiées.

Répondre
Eric 12 avril 2013 - 14:29

Je pense que Taddei a parfaitement bien fait son boulot, mais comme le CSA est aux ordres du gouvernement et que la position de NVB sur ce dossier est bien connue, le CSA lui fait la leçon. C’est une velléité de censure qui ne dit pas son nom.

Si jamais France 2 décroche une interview exclusive de Kim Il Un, je doute qu’on reprochera à la chaîne de ne pas avoir invité d’opposants exilés ou sud-coréens sur le même plateau. Ce ne sont pas les discours critiques qui manquent sur la Corée du nord, et si on a l’occasion de pouvoir interviewer le leader du pays, on en profite. Et à mon avis, sans le comparer à Hitler toutes les deux phrases.

Le CSA n’a pas respecté la liberté de la presse.

Répondre
De profundis 14 avril 2013 - 16:16

« Eric »
Je pense que Taddei a parfaitement bien fait son boulot, mais comme le CSA est aux ordres du gouvernement et que la position de NVB sur ce dossier est bien connue, le CSA lui fait la leçon. C’est une velléité de censure qui ne dit pas son nom.

Si jamais France 2 décroche une interview exclusive de Kim Il Un, je doute qu’on reprochera à la chaîne de ne pas avoir invité d’opposants exilés ou sud-coréens sur le même plateau. Ce ne sont pas les discours critiques qui manquent sur la Corée du nord, et si on a l’occasion de pouvoir interviewer le leader du pays, on en profite. Et à mon avis, sans le comparer à Hitler toutes les deux phrases.

Le CSA n’a pas respecté la liberté de la presse.

Respecter l’équilibre des points de vue par respect pour les téléspectateurs qui paient leur redevance et doivent bénéficier d’une information fiable et pas de manipulation en faveur du proxénétisme… C’est aussi ça la liberté d’expression donner la liberté à tous les points de vue de s’exprimer. Demain, Taddeï va donner la parole à des gens qui diront que Hitler est un chic type , Staline un doux rêveur, que le trafic de femmes n’existe pas et que toutes les prostituées rêvaient, enfant, de faire ce métier et ne subissent aucune menace de mort sur leurs proche pour aller tapiner…

Répondre
taranis 15 avril 2013 - 11:14

« Eric »
Je pense que Taddei a parfaitement bien fait son boulot, mais comme le CSA est aux ordres du gouvernement et que la position de NVB sur ce dossier est bien connue, le CSA lui fait la leçon. C’est une velléité de censure qui ne dit pas son nom.

Si jamais France 2 décroche une interview exclusive de Kim Il Un, je doute qu’on reprochera à la chaîne de ne pas avoir invité d’opposants exilés ou sud-coréens sur le même plateau. Ce ne sont pas les discours critiques qui manquent sur la Corée du nord, et si on a l’occasion de pouvoir interviewer le leader du pays, on en profite. Et à mon avis, sans le comparer à Hitler toutes les deux phrases.

Le CSA n’a pas respecté la liberté de la presse.

Je doute qu’un journaliste digne de ce nom fasses passer le dictateur nord coréen pour un chic type, il aura tout au plus une interview surréaliste et la chaine ne manquera pas de faire échos en suivant de l’opinions des victimes et autres opposants. Maintenant le grand problème du proxénétisme est sa complaisance vis à vis de la société, donc de sa vision d’un «métier» ordinaire. Le problème n’est pas qu’un de ses représentants exprime sa position réglementariste qui est loin d’être insignifiante, il n’est certes pas besoin de débat pour cela et chacun peut exprimer un point de vue de la société qu’il souhaite, même si cette activité est délictuelle en France. Par contre que l’intervieweur qui se veut journaliste en partage toutes les positions comme dans une discussion de bistrot entre potes machistes et misogynes dont le baratin est de réduire le corps de femmes à une vulgaire marchandise dont on peut faire commerce sans scrupule , n’a pas lieu d’être sur le service public. La réaction timide du CSA prouve au contraire qu’il est aux ordres du patriarcat, mais il devine aussi que les téléspectatrices ont le droit à autre chose et ont pu être outrées de cette désinvolture cynique.

Répondre

Répondre à De profundis Annuler la réponse