Accueil Eco & SocialBien-être et richesses DEBAT. Bien-être / Croissance. Et si on valorisait la santé et l’éducation ?

DEBAT. Bien-être / Croissance. Et si on valorisait la santé et l’éducation ?

par vincimoz

jean_gadreyC’était la proposition de l’une de nos lectrices, AnnieB, dans les commentaires d’un article sur les indicateurs de richesse. Elle en appelle à une « répartition éthique des richesses ». Jean Gadrey, professeur d’économie, acteur de notre colloque, nous éclaire sur ces points.


 

« On peut déjà mesurer l’augmentation et la proportion des dépenses d’éducation et de santé dans le budget global de l’Etat. Ce serait adopter une nouvelle hiérarchie des investissements pour l’Etat, moins de dépenses ostentatoires, plus d’utiles au bien-être », expliquait AnnieB. Jean Gadrey détaille sa proposition.

Les Nouvelles NEWS : Que pensez-vous de cette idée de notre lectrice ?

Jean Gadrey : Mesurer la part des dépenses publiques dans l’ensemble des dépenses de santé, ainsi que dans l’ensemble des dépenses d’éducation, est bien sûr important. Plus généralement, il ne serait pas inutile d’ailleurs de mesurer les dépenses de l’Etat dans d’autres domaines où, comme pour la santé et l’éducation, il ne s’agit pas seulement de « consommation privée », mais aussi d’intérêt général ou de bien public. Par exemple, mesurer la part des financements publics dans les ressources de la télévision et de la presse d’information, de la création culturelle et plus généralement de la culture, mais aussi du logement social, etc. Sans parler, évidemment, de toute la protection sociale !

Les Nouvelles NEWS : L’intérêt de tenir compte de ces critères vous semble évident. Alors pourquoi sont-ils toujours à l’écart ?

Jean Gadrey : Choisir de tels indicateurs c’est choisir des valeurs (pour simplifier, les valeurs de service public ou de solidarité nationale) qui ne font pas l’unanimité ; c’est donc aussi un « combat » politique. Et cela ne dira rien d’une autre question : est-ce que ces services publics supposés plus favorables à l’égalité et à la solidarité remplissent bien leur mission ? L’enseignement en France est très largement public, il n’en reste pas moins assez inégalitaire (ndlr « En finir avec les inégalités », ouvrage publié en 2006 chez Mango Document). Moins toutefois que les systèmes les plus privatisés, comme aux Etats-Unis.

Les Nouvelles NEWS : Mesurer la part des dépenses dans l’éducation ou la santé pour définir le bien-être d’une population, est-ce facilement réalisable ?

Capture_decran_2010-11-22_a_19.27.39Jean Gadrey : Oui, cela existe déjà ! C’est plus ou moins fiable selon les pays, mais on trouvait jusqu’en 2006, dans les rapports annuels du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), pour d’assez nombreux pays :

1) Les chiffres des dépenses totales de santé, privées et publiques, en % du PIB, et de même pour l’éducation

2) Les chiffres de dépenses publiques dans ces deux domaines, toujours en % du PIB. On en déduisait donc aisément la part des dépenses publiques dans les dépenses totales (privées et publiques), tant pour la santé que pour l’éducation. J’ai été très déçu de ne plus trouver ces chiffres dans les rapports 2008 et 2010. J’y vois une régression. Mais ces chiffres peuvent se trouver par ailleurs, moins commodément, dans les statistiques de l’OCDE (pour les pays de l’OCDE), et dans celles de l’OMS pour la santé et de l’UNESCO pour l’éducation.

Voici quelques résultats issus du rapport 2006 du PNUD. Je me suis limité ici à l’indicateur « Part des dépenses publiques dans le PIB », sans aller jusqu’à recalculer la part des dépenses publiques dans chacun des deux domaines de l’éducation et de la santé. Les pays nordiques sont nettement ceux qui font le plus d’effort public d’éducation. Ils sont en tête également, avec la France et l’Allemagne, pour l’effort public de santé.

Classement IDH en 2004

 

Dépenses publiques d’éducation 2002-04 en % du PIB

Dépenses publiques de santé 2003-04 en % du PIB

 

Norway

7.7

8.6

 

Iceland

8.0

8.8

 

Australia

4.8

6.4

 

Ireland

4.3

5.8

 

Sweden

7.0

8.0

 

Canada

5.2

6.9

 

Japan

3.7

6.4

 

United States

5.9

6.8

 

Switzerland

5.4

6.7

10

Netherlands

5.3

6.1

11

Finland

6.5

5.7

12

Luxembourg

..

6.2

13

Belgium

6.2

6.3

14

Austria

5.5

5.1

15

Denmark

8.4

7.5

16

France

6.0

7.7

17

Italy

4.9

6.3

18

United Kingdom

5.5

6.9

19

Spain

4.5

5.5

20

New Zealand

6.9

6.3

21

Germany

4.8

8.7

Si vous aussi, comme AnnieB, vous souhaitez participer au débat sur les indicateurs de richesse ou poser une question à un de nos experts, contactez-nous dans les commentaires ou à debat@lesnouvellesnews.fr

livre_jean_gadrey

adieu_a_la_croissance

Notre dossier complet : Bien-être et croissance

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

de profundis 23 novembre 2010 - 17:47

C’est sûr qu’avec tout l’argent de la croissance du monde on ne eut pas tout avoir… Ni la santé, ni l’éducation.Pourquoi devons-nous courir comme des hamsters en cage après un PIB qui fait souvent plus de mal que de bien ? J’ai passé le week end dans une région où l’agriculture intensive faisait du bien au PIB… Mais elle faisait beaucoup de ravages sur la santé des habitants. Vous croyez qu’un jour notre ministre des finances dira qu’il faut investir dans la santé et l’éducation pour en récolter les fruits en cohésion sociale et en bien-être ?

Répondre

Laisser un commentaire