Accueil Economie Egalité professionnelle: les dossiers sur la table

Egalité professionnelle: les dossiers sur la table

par La rédaction

Roselyne Bachelot organisait, mardi 28 juin, une conférence consacrée au partage des responsabilités professionnelles et familiales. Du congé paternité à la dépendance, derniers échanges sans enjeu avant, c’est promis, l’heure des négociations concrètes à l’automne et un « plan d’accompagnement » avant la fin de l’année.


Christine Lagarde nommée à la tête du FMI, Martine Aubry annonçant sa candidature aux primaires socialistes : en France, deux femmes de pouvoir étaient à la une de l’actualité, mardi 28 juin. Mais le même jour, dans les sous-sols de son ministère, Roselyne Bachelot rappelait la « nécessité de travailler en profondeur et de manière déterminée pour que l’égalité, prônée dans notre devise nationale, s’inscrive pleinement dans les réalités vécues par les femmes et les hommes. »

Un rendez-vous fondé sur un constat partagé : « le partage des responsabilités professionnelles est conditionné par le partage des responsabilités familiales ». Et les actions pour l’égalité doivent passer par la « mobilisation des hommes », « élément majeur du changement ». Le rapport sur « l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités familiales », remis au début du mois, par Brigitte Grésy insistait déjà sur cette double approche.

Il n’y avait pas de mesure concrète à attendre de cette conférence. Bien que prévue de longue date, elle avait essentiellement pour but de garder ouverts sur la table les dossiers consacrés à l’égalité hommes-femmes et d’en rappeler les enjeux aux syndicats. Des enjeux « à la fois politiques, sociétaux et économiques », souligne la ministre. C’est à l’automne que débuteront les négociations entre les partenaires sociaux sur « les conditions de travail et la conciliation des temps de vie ». Plusieurs points, abordés lors de la conférence du 28 juin, seront alors sur la table.

En premier lieu la question des congés paternité et parental. Le rapport Grésy préconise un allongement du congé paternité à 4 semaines. « Les sondages et les études nous indiquent que des attentes fortes existent », souligne Roselyne Bachelot. La mesure semble en effet faire consensus, reste à en définir les modalités.

Tandis qu’une refonte du congé parental, autre préconisation du rapport Grésy, apparaît moins en vue. « Celui qui est en place actuellement n’est pas satisfaisant à de nombreux points de vue. Mais cette question, en terme de politiques publiques, est plus compliquée à traiter », reconnaît l’économiste Hélène Périvier.

« L’égalité entre les femmes et les hommes ne se décrète pas, elle se consolide chaque jour », insiste Roselyne Bachelot. La ministre considère comme une « avancée significative » l’obligation bientôt faite aux entreprises d’adopter un plan d’action ou un accord relatif à l’égalité professionnelle, sous peine de sanctions. Mais c’est oublier que les décrets d’application, toujours attendus, s’annoncent décevants, notamment en raison des pressions du ministère du Travail.

Parallèlement aux dialogue social, Roselyne Bachelot promet d’autres mesures et notamment, « avant la fin de cette année, un plan d’accompagnement du monde du travail en matière d’égalité professionnelle. » La ministre entend ainsi agir pour « une meilleure formation des professionnels de l’orientation en milieu scolaire » afin d’améliorer l’accès des filles à tous les emplois, et « souhaite également développer la création d’entreprises par les femmes. »

Le partage des responsabilités professionnelles et familiales, enfin, impacte le débat actuel sur la dépendance. « Les femmes constituent l’écrasante majorité des intervenants professionnels auprès des personnes âgées dépendantes et des personnes en situation de handicap », rappelle la ministre.

« L’un des enjeux de la réforme consistera à revaloriser ces métiers pour assurer une meilleure qualité de prise en charge mais aussi une plus grande mixité des professionnels. »

(1) Réunissant pendant une journée syndicats salariés et patronaux, responsables associatifs, chercheur-e-s, entreprises, administrations, personnalités qualifiées, élu-e-s et représentants des administrations.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire