Accueil Economie « Avoir des femmes administratrices n’est pas seulement juste. C’est intelligent »

« Avoir des femmes administratrices n’est pas seulement juste. C’est intelligent »

par La rédaction

Une nouvelle étude souligne l’efficacité de la diversité dans les conseils d’administration.


Les femmes aux commandes d’entreprises ont tendance, plus que les hommes, à prendre des décisions par consensus. C’est la conclusion d’une nouvelle étude (rapportée ici en anglais) menée sur plus de 600 membres de conseils d’administration au Canada, questionnés sur des résolutions de problèmes.

Les décideurs masculins – qui représentaient 75% du panel – prennent des décisions en suivant les règles établies. Les femmes, au contraire, ont tendance à sortir des sentiers battus, à rechercher davantage le consensus et l’équité.

Elles « semblent disposées à se montrer plus curieuses et à rechercher plus de solutions adaptées. Au niveau des conseils d’administration, où les responsables sont censés agir pour le meilleur intérêt de l’entreprise en prenant en compte le plus grand nombre de points de vue, cette qualité en fait des dirigeantes plus efficaces », souligne l’un des auteurs de l’étude, Gregory McQueen.

Et pourtant, des résistances

Ces observations poussent les auteurs à plaider pour une représentation accrue des femmes dans les conseils d’administration, alors qu’elles n’en représentent que 9% des membres au Canada.

En France, malgré de nombreuses études allant dans le sens de celle des chercheurs canadiens (voir ci-dessous), il a fallu passer par une loi instaurant des quotas pour que la part des femmes passe de 10 à 24% dans les CA… Et il n’est pas certain que la progression se poursuive.

« On sait depuis longtemps que plus les conseils d’administration sont féminisés, plus les entreprises ont de bons résultats », commente le second auteur, Chris Bart (voir encadré ci-dessous). « Nos résultats montrent qu’avoir des femmes administratrices n’est pas seulement juste. C’est aussi intelligent. Les entreprises qui comptent peu d’administratrices risquent en effet de ne pas satisfaire leurs investisseurs ».

 

Depuis des années, plusieurs études soulignent l’efficacité des directions mixtes dans les entreprises. Quelques exemples :

  • Dans les entreprises qui s’appuient sur l’innovation, la représentation des femmes aux postes de direction conduit à de meilleurs performances (Deszö, Ross, 2012).

  • Les femmes dirigeantes sont plus susceptibles de poser des questions plutôt que d’approuver une décision à blanc (Konrad et al., 2008).

  • Les conseils d’administration plus féminisés ont un rendement des capitaux propres supérieur de 53%, un retour sur investissement supérieur de 66% (Joy et al., 2007).

  • En termes de croissance du chiffre d’affaires sur 3 ans, les entreprises dirigées par des femmes affichent un différentiel de +50 % en moyenne. Côté rentabilité, le différentiel est de + 10 à + 20 % en moyenne (Index Women Equity 2012)

 

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Sheryl Sandberg invite les femmes à aller de l’avant

Féminisation toujours attendue à la tête des grandes entreprises

Les investisseurs boudent les dirigeantes performantes

Performantes mais exclues

Investir dans la mixité pour doper la croissance
 
 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

isabelle germain 26 mars 2013 - 13:19

Ce type d’enquête peut mettre mal à l’aise car il peut sous-entendre que les femmes ne sont bienvenues dans les CA que si elles apportent quelque chose de différent à l’entreprise. Loin de nous, aux Nouvelles NEWS, cette pensée. Nous ne ratons jamais une occasion de montrer que la notion de complémentarité H/F est réactionnaire et nuisible aux femmes. Le constat fait par cette étude nous paraissait intéressant car il se contente de prendre acte des améliorations. Les améliorations dans le management des entreprises mises en valeur ici sont le fruit de l’éducation différenciées des hommes et des femmes, ce ne sont pas des qualités « naturelles » et surtout pas des qualités qui doivent limiter l’horizon des femmes.

Répondre
Lili 26 mars 2013 - 17:53

Et moi ce qui me gêne c’est que les femmes ne soient bienvenues dans les CA que si elles apportent quelque chose.
De différent ou pas.
Encore une fois on doit faire la preuve de l’apport de notre sexe.

Est-ce qu’on demande ça aux hommes? Non. On examine CHAQUE homme candidat et on étudie ce qu’il peut apporter en tant que personne, pas en tant qu’issu de la catégorie « hommes ».
Je me fiche complètement de savoir si « les femmes » sont plus ou moins ceci ou cela.
Je veux que CETTE femme, CETTE autre femme, CET homme etc, soient recrutés sur la bases de leurs qualités personnelles.

Que certaines soient le fruit d’une éducation genrée, pour le coup, je m’en fiche complètement.

Répondre
isabelle germain 26 mars 2013 - 23:57

« Lili »
Et moi ce qui me gêne c’est que les femmes ne soient bienvenues dans les CA que si elles apportent quelque chose.
De différent ou pas.
Encore une fois on doit faire la preuve de l’apport de notre sexe.

Est-ce qu’on demande ça aux hommes? Non. On examine CHAQUE homme candidat et on étudie ce qu’il peut apporter en tant que personne, pas en tant qu’issu de la catégorie « hommes ».
Je me fiche complètement de savoir si « les femmes » sont plus ou moins ceci ou cela.
Je veux que CETTE femme, CETTE autre femme, CET homme etc, soient recrutés sur la bases de leurs qualités personnelles.

Que certaines soient le fruit d’une éducation genrée, pour le coup, je m’en fiche complètement.

Certes mais on entend tellement de RH dire qu’il faut montrer aux dirigeants d’entreprise que c’est dans leur intérêt de recruter des femmes dans les CA… Pas sûre qu’ils en tiennent vraiment compte mais si ça peut aider…

Répondre

Laisser un commentaire