Le travail domestique et familial : une richesse ignorée

En France, les dernières enquêtes de ce type réalisées, par Ann Chadeau et Annie Fouquet datent de 1981 et arrivent à peu près au même résultat. Mais le travail domestique et familial, pourtant facteur de bien-être, tombe dans les oubliettes de l’économie.

Richesse invisible

Inventé au sortir de la guerre, le PIB ne prenait en compte que les biens produits dans les usines –très majoritairement par des hommes-, symboles de puissance des nations. Comme l’explique Jean Gadrey ici, le sexe du PIB est masculin . Il a fallu…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php