Accueil MédiasBruits et chuchotements Le Medef, toujours sans elles

Le Medef, toujours sans elles

par La rédaction

Huit hommes, aucune femme, parmi les prétendants à la présidence du syndicat patronal. Des hommes qui promettent d’œuvrer pour la parité. Vaste chantier.


 

À quatre mois de l’élection, un huitième prétendant à la succession de Pierre Gattaz s’est lancé dans la course. Ils sont désormais huit candidats pour la présidence du Medef. Huit hommes. « Révélateur et préoccupant », a réagi Natacha Quester-Séméon, membre fondatrice de #JamaisSansElles.

« Le Medef est encore l’image de ses adhérents : majoritairement masculin », lui a répondu Geoffrey Roux de Bézieux, vice-président du Medef et l’un de ces huit candidats à la présidence. Il promet s’il est élu « des objectifs chiffrés pour favoriser l’émergence de talents féminins ». Plusieurs de ses rivaux prennent des engagements du même acabit, comme Jean-Charles Simon qui s’engage à constituer « une équipe à parité femmes/hommes pour la future gouvernance de l’organisation », ou Frédéric Motte qui s’affirme « militant farouche de l’égalité F/H ».

 

À ce jour, la gouvernance du Medef est très loin de la parité. Son Conseil exécutif ne compte que 10 femmes sur 50 membres, et son bureau 3 sur 18. C’est à peine mieux qu’en 2013.

Au début de cette année, le Medef et l’Afep – syndicat des patrons des grandes entreprises – nommaient les nouveaux membres de leur Haut Comité de Gouvernement d’Entreprise. Résultat : sept hommes et une seule femme dans cette instance qui supervise notamment… le respect de la parité dans les Conseils d’administration des grandes entreprises.

Voir : Afep/Medef : 7 hommes, 1 femme chez les contrôleurs de la parité

Depuis 1945, comme le rappelle Le Monde, une seule femme a dirigé le syndicat du patronat français (le CNPF, devenu Medef depuis 2008) : Laurence Parisot, qui a exercé deux mandats de présidente entre 2005 et 2013.

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire