Accueil Economie Pas de femmes aux ressources humaines ?

Pas de femmes aux ressources humaines ?

par Isabelle Germain

labarbeRHLa Barbe trouble une conférence consacrée aux ressources humaines en entreprise… 100% masculine.


 

Jeudi 22 novembre, le collectif d’action féministe La Barbe a rompu le calme désuet d’une conférence organisée par la société CSC avec le magazine Challenges à l’occasion de la présentation d’un baromètre RH et d’une conférence sur le thème « La transformation d’entreprise : ruptures et perspectives ».

Assises sagement dans la salle en attendant d’entreprendre leur action d’éclat, les barbues ont eu le plaisir d’entendre leurs voisins de table s’étonner de ne voir que des hommes à la tribune : 11 sur 11 intervenants. L’animateur étant également un homme. Puis, comme elles ont l’habitude de le faire, les barbues on mis leur postiche sur le visage, se sont levées et sont allées à la tribune troubler le ronronnement des voix mâles. L’effet du miroir tendu est toujours déroutant. Et efficace pour la prise de conscience. Un petit texte lu par l’une d’elles éclaire les derniers participants insensibles à cette domination masculine qui crève les yeux.

Les ressources humaines sont pourtant l’une des fonctions les plus féminisées dans l’entreprise. Les femmes représenteraient même 80% des étudiants en master de RH…

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

5 commentaires

hic 23 novembre 2012 - 18:55

Quelle honte…Et dire que ce sont eux qui sont chargés de ne pas discriminer à l’embauche…

Répondre
Lili 26 novembre 2012 - 14:47

D’un autre côté, 80 % de femmes dans les étudiants en master de RH et dans les services RH, c’est inquiétant aussi. Il faut encourager la masculinisation de ces métiers.

Répondre
hic 26 novembre 2012 - 21:07

« Lili »
D’un autre côté, 80 % de femmes dans les étudiants en master de RH et dans les services RH, c’est inquiétant aussi. Il faut encourager la masculinisation de ces métiers.

D’un autre coté, c’est un peu inquiétant de vouloir à tout prix masculiniser le peu de métiers dans lesquels les femmes sont archi majoritaires, lorsque l’on sait que seuls 10% des métiers concentrent 50% de femmes(c-a-d que ce sont seulement 10% de métiers ultra-féminisés, rien en comparaison avec le taux de métiers ultra- masculinisés).
Je sais bien que ce n’est pas votre propos, lili, mais d’un simple point de vue numérique, ce seront bel et bien les femmes qui auront besoin de changer majoritairement leurs orientations, et les hommes d’accepter des femmes dans les métiers peu féminisés.

Répondre
Viviane M 27 novembre 2012 - 10:13

Parmi les stéréotypes de la société, c’est normal pour un homme de chercher les positions qui le mettent en valeur. Ils sont en moyenne plus pro-actifs pour construire et diffuser auprès des journalistes des discours simplistes cadrés pour être repris dans la presse ou dans une conférence. Aussi les journalistes ont naturellement plus de « intervenants potentiels validés comme immédiatement opérationnels » hommes que femmes y compris dans les métiers où les femmes sont majoritaires. Parmi les stéréotypes de la société, un expert-homme est perçu comme plus sérieux qu’un expert femme. Aussi, une personne non sensibilisée aux mécanismes des stéréotypes va choisir inconsciemment, à compétence égale, l’homme plutôt que la femme comme expert-e.
Le stéréotype est ainsi renforcé et donc le système d’exclusion des femmes des orateurs dans les conférences s’auto-entretient.

Répondre
Louisele 8 janvier 2013 - 01:35

Les Ressources Humaines sont certainement l’une des fonctions les plus féminisées dans l’entreprise mais les DRH sont encore bien souvent des hommes !!

Répondre

Laisser un commentaire