Accueil SagaInitiatives Place aux femmes de sciences sur Wikipédia

Place aux femmes de sciences sur Wikipédia

par La rédaction
Ada_Lovelace

Portrait d’Ada Lovelace par Margaret Sarah Carpenter (1793-1872)

La Royal Society veut développer les informations consacrées à ces scientifiques trop souvent dévalorisées sur l’encyclopédie participative.


 

La vénérable Académie des sciences britannique invite des contributeurs de Wikipédia, le 19 octobre à Londres, pour un « edit-a-thon ». Un « marathon d’édition » où chacun et chacune sera invité à enrichir, grâce aux ressources documentaires de la Royal Society, les articles de l’encyclopédie en ligne consacrés à des femmes de sciences, afin d’améliorer leur visibilité.

Cet événement fera écho au « Ada Lovelace Day ». Cette journée, lancée en 2009 en Grande-Bretagne (elle aura lieu cette année le 16 octobre), est destinée à mettre en avant les femmes scientifiques. Ada Lovelace a travaillé au XIXème siècle sur la machine analytique de Charles Babbage, considérée comme l’ancêtre de l’ordinateur. Elle « est considérée par les informaticiens comme la première programmeuse de l’histoire. On peut voir notamment son portrait sur les hologrammes d’authentification des produits Microsoft », souligne sa fiche Wikipédia, plutôt riche en informations.

Mais d’autres femmes scientifiques n’ont droit qu’à une biographie restreinte sur l’encyclopédie participative. C’est par exemple le cas d’Elsie Widdowson qui a supervisé l’introduction de suppléments de vitamines aux aliments de rationnement au cours de la Seconde Guerre mondiale ; de Kathleen Lonsdale, qui a découvert la structure chimique du benzène ; ou encore de la biochimiste Marjory Stephenson, qui fut avec la précédente la première femme à intégrer la Royal Society, en 1945.

Pour son « edit-a-thon », la Royal Society compte tout particulièrement sur la présence de contributrices. Selon une étude réalisée en 2010, les femmes représentent 30% des lecteurs de Wikipédia… et moins de 13% de ses contributeurs. La Fondation Wikimedia, qui chapeaute les projets de l’encyclopédie participative, entend doubler ce pourcentage d’ici 2015. Le fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, soutient le projet de la Royal Society, qui pourrait devenir régulier.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Moins de 5% de femmes dans l’Histoire

Le combat des femmes du tram

La charge de la Royal Society contre la société de consommation

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire