Accueil Politique & Société Trop de femmes (47%) : Anne Hidalgo règle l’amende à sa façon

Trop de femmes (47%) : Anne Hidalgo règle l’amende à sa façon

par La rédaction

La maire de Paris dénonce l’effet « absurde » de l’application d’une loi qui impose des quotas seulement dans les nominations.

«La ville doit payer une amende pour avoir nommé trop de femmes aux postes de direction….»  «J’irai porter moi-même ce chèque avec mes adjointes, mes directrices et l’ensemble des femmes du secrétariat général et je proposerai à toutes les présidentes de groupe, majorité comme opposition, si elles le souhaitent, de s’y joindre». Ce 15 décembre, au conseil de Paris, Anne Hidalgo a promis un happening pour payer directement l’amende « à la Ministre de la Fonction publique », Amélie de Montchalin.

Le 11 décembre, Le Monde révélait que la ville de Paris écopait d’une amende de 90000 euros parce qu’en 2018, 16 nominations de directeurs et sous-directeurs de la Ville de Paris ont bénéficié à 11 femmes contre seulement 5 hommes. «Soit un taux de nominations féminines de 69% »  Mais à Paris, malgré ces nominations, les femmes ne comptent au total que pour 47 % de l’ensemble des cadres.

Dans d’autres institutions, les amendes pleuvent sur les administrations qui ne font pas assez de place aux femmes

Lire :LA HAUTE ADMINISTRATION SANCTIONNÉE POUR NON-RESPECT DES QUOTAS

La loi de 2013, qui impose les quotas dans la fonction publique, dite « loi Sauvadet », ne concerne que les nouvelles nominations, pas l’ensemble des cadres. Depuis 2017, cette loi impose de respecter une proportion de 40% / 60 % de femmes et d’hommes.

«La direction de la Ville serait devenue, tout à coup, beaucoup trop féministe » a ironisé Anne Hidalgo. La maire a jugé : « Cette amende est évidemment absurde, injuste, irresponsable, dangereuse ». Elle est fière de la démarche volontariste de sa ville :« oui, nous devons promouvoir des femmes avec détermination et vigueur car le retard partout en France est encore très grand ». « Oui, pour promouvoir et arriver un jour à la parité, il faut accélérer le tempo et faire en sorte que dans les nominations il y ait plus de femmes que d’hommes »

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

3 commentaires

Jy2m 18 décembre 2020 - 09:28

Il faudra sans doute encore beaucoup de temps pour que des personnes comme Anne HIDALGO comprennent que quand on nomme quelqu’un à un poste de direction on doit d’abord tenir compte de son niveau de compétence et non pas de son sexe. Or quand on part avec l’idée qu’un poste doit forcément revenir à une femme, non seulement on enlève toutes chances aux candidats hommes, ce qui est une injustice aussi grande que celle qui privait jadis les femmes de l’accès à certaines fonctions, mais on augmente considérablement le risque que la candidate choisie n’ait pas toutes les compétences requises. Car, contrairement à ce que voudrait nous faire croire Anne HIDALGO, nous ne sommes pas dans un monde où il y a une abondance de personnes compétentes et il faut donc choisir celle ou celui qui est la (le) plus apte à remplir les fonctions, sans tenir compte de son sexe et non pas, comme le fait la maire de Paris et de nombreuses autres personnes, décider qu’un poste de direction doit forcément être attribué à une femme.

Répondre
CLK 8 janvier 2021 - 20:05

Donc lorsqu’on nomme une femme, surtout à un poste de direction, c’est forcément parce qu’elle est une femme et non parce qu’elle est compétente dans son domaine ?

Répondre
Nathancto2 16 janvier 2021 - 09:49

Pourquoi avoir mis en place cette parité? Tout simplement, seules les personnes compétentes devraient avoir ces postes. Une majorité d’hommes ou une majorité de femmes, n’est pas un problème en soit. Mais cette loi sur la parité fait souffrir l’image de la femme et ne l’aide en aucune cas, au contraire.

Répondre

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com