Accueil Politique Violences : une « grande cause nationale » qui attend

Violences : une « grande cause nationale » qui attend

par Isabelle Germain

Le 25 février dernier, l’Assemblée Nationale adoptait à l’unanimité en 1ère lecture la proposition de loi sur les violences faites aux femmes. Mais le texte n’est toujours pas inscrit à l’ordre du jour du Sénat. La violence faite aux femmes a pourtant été décrétée « grande cause nationale » par le Premier ministre.

Alors Danielle Bousquet, Députée des Côtes-d’Armor et Présidente de la commission spéciale examinant la proposition de loi, interpelle la conférence des Présidents et le gouvernement. Elle leur demande d’inscrire ce texte à l’ordre du jour ordinaire du Sénat avant la fin de la session, soit avant la fin juin. Il y a urgence à agir et à se donner les moyens de protéger les victimes avant d’endiguer le fléau. Tous les deux jours et demi en France, une femme décède sous les coups de son mari ou de son compagnon.

Ajouté le 12 mai : un communique du secrétariat à la famille nous informe que « Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille et de la Solidarité, a téléphoné à Monsieur Gérard Larcher, Président du Sénat et s’est entretenue avec Monsieur Henri de Raincourt, Ministre chargé des Relations avec le Parlement, pour que la proposition de loi contre les violences faites aux femmes, soit inscrite à l’agenda du Sénat avant l’été. »

4 commentaires

C. Sauvage 11 mai 2010 - 01:48

Oui mais le féminisme, ça commence à bien faire !

Répondre
Banzaï 13 mai 2010 - 14:02

C’est toujours mieux que de mal faire…

Répondre
Sinclair 24 mai 2010 - 22:07

Il sont trop occupés à lutter contre le fléau national de la Burqa (près de 400 dans tout le pays). :-*

Répondre
eauvive 22 juin 2010 - 10:00

réponse à C.SAUVAGE
cette loi n’est pas un phénomène de féminisme c’est un problème des droits de l’Homme et de santé publique avant tout

Répondre

Laisser un commentaire