Travail non-marchand et inégalités de genre : les calculs de l’OCDE

« Cuisine, soin, bénévolat : le travail non rémunéré dans le monde ». Une étude de l'OCDE, publiée jeudi 3 mars, vient fournir un nouvel éclairage sur les inégalités de genre dans le partage des tâches domestiques. Et appelle à prendre en compte les activités non-marchandes dans la mesure de la richesse et du bien-être : leur valeur correspondrait à un tiers du PIB.


Voilà un nouvel appel à revoir les indicateurs de richesse. L'étude de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur « le travail non rémunéré dans le monde » (1) remet en cause à son tour le sacro-saint PIB (Produit intérieur brut). Elle reconnaît que les travaux domestiques…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php