L’avocat et les épaules larges

par La rédaction

 

Blazy

Anne Cadiot-Feidt a été élue bâtonnier – ou plutôt bâtonnière – de Bordeaux, devenant la première femme à occuper cette fonction. Elle représentera pour deux ans les 1 300 avocats du Barreau de Bordeaux, l’un des plus importants de France.

Mais cette première bordelaise n’est pas du goût de tout le monde : dans un reportage régional de France 3, repéré par Rue89, son confrère Pierre Blazy ose se demander si Anne Cadiot-Feidt a les épaules assez larges pour ce poste. « Est-ce qu’une femme a les capacités pour le faire ? Je ne veux pas critiquer, mais vous n’avez pas d’avocates qui soient des avocates de renom, connues comme de grandes pénalistes. »

Interrogée par TF1 News, Anne Cadiot-Feidt qualifie ces propos de « machistes, ineptes et d’une sottise consommée». Son confrère Christian Saint-Palais, avocat pénaliste au barreau de Paris, faisait de son côté remarquer sur Twitter : « Les avocats pénalistes ont élu à la tête de leur association ADAP une femme : Corinne Dreyfus Schmidt. »

Au début de l’année, Christiane Féral-Schuhl devenait pour sa part bâtonnier de Paris (Lire : « Madame le bâtonnier » pour la « parité véritable »). C’était l’occasion de rappeler que les femmes représentent aujourd’hui plus de la moitié des 52 000 avocats en France (alors qu’elles n’étaient encore que 45% en 2000) mais qu’en moyenne, le salaire annuel d’un avocat est 1,9 fois plus élevé que celui d’une avocate.

 

Photo : Pierre Blazy, capture d’écran du reportage de France 3

 

Partager cet article

8 commentaires

Euterpe 11 décembre 2012 - 15:37

Des épaules larges, des hanches étroites, des seins plats, de la barbe et un service trois pièces dans le calecon. Il lui manque tout cela, en effet pour être bâtonnière à cette dame car pour un poste tel que celui là, la morphologie est tout, ce n’est comme pour déplacer des sacs de ciment où seul l’intellect compte, enfin quoi !

Répondre
Leila 11 décembre 2012 - 17:09

En même temps ce n’est pas faux, il n’y a pas vraiment d’avocate de renom, et les avoocates ne sont pas salariées (enfin peuvent choisir de l’être ou non) donc il n’y a pas de « machisme », c’est peut etre seulement une histoire de compétence.
Je suis étudiante en droit, je me destine à être avocate INDEPENDANTE, et je constate les faits tels qu’ils sont.

Répondre
Vicky 11 décembre 2012 - 17:21

Pour un avocat, supposé défendre les droits des gens, je donne pas cher de sa pratique! Bonne chance mon cher, vous venez de perdre 50% de votre bassin de clientèle!

Répondre
serge aviot 11 décembre 2012 - 17:47

« Leila »
En même temps ce n’est pas faux, il n’y a pas vraiment d’avocate de renom, et les avoocates ne sont pas salariées (enfin peuvent choisir de l’être ou non) donc il n’y a pas de « machisme », c’est peut etre seulement une histoire de compétence.
Je suis étudiante en droit, je me destine à être avocate INDEPENDANTE, et je constate les faits tels qu’ils sont.

Si je te lis bien tu crois déjà que tu seras moins compétente que ton confrère « mâle ».Bravo…Je crois plutôt que c’est un problème d’égo et de testostérone.Chez les mâles obtenir des titres « ronflants » comme pour la grosseur de leurs voitures les rassurent sur leur virilité.La femme ne sera jamais l’égale de l’homme,elle lui sera toujours supérieur.

Répondre
Malicia 11 décembre 2012 - 20:26

Je n’ai pas réussi à répondre tout à l’heure, et je vois que je ne suis pas la seule à réagir à ce commentaire

« Leila »
En même temps ce n’est pas faux, il n’y a pas vraiment d’avocate de renom, et les avoocates ne sont pas salariées (enfin peuvent choisir de l’être ou non) donc il n’y a pas de « machisme », c’est peut etre seulement une histoire de compétence.

Pas de machisme? J’ai bien quelques idées sur ce qui peut faire des différences de salaires :
– qui s’occupe des enfants et gère la vie de la maison (ou au moins sa délégation) et qui s’occupe surtout de sa carrière (et accède aux postes les mieux rémunérés)
– quelles spécialités du droit sont choisies selon le sexe ? par ex en médecine, il y a plus de femmes en pédiatrie et moins en chirurgie, on peut imaginer une « ségrégation » similaire chez les avocat(e)s. On peut s’interroger sur ce qui conditionne ces choix.
– enfin, quand on voit sur VDM(euf) que les vendeuses de la fnac se font préférer des hommes par les clients qui cherchent des conseils, j’ose pas imaginer ce qui se passe quand il s’agit de choisir un(e) avocat(e).

Alors, je ne suis pas juriste, je n’ai lu aucune étude fiable sur le sujet, et je ne dis pas que les avocats sont machistes dans leur ensemble. C’est la société toute entière qui l’est.

Tout ça pour dire que ce n’est probablement pas un problème de compétence si les avocates sont deux fois moins bien payées que leurs collègues hommes, et ça me fait particulièrement mal au cœur de lire ça sous la plume d’unE étudiantE. Vous constatez les faits tels qu’ils sont, ça ne veut pas dire que vous en tirez les meilleures conclusions.

Répondre
Elsangels 13 décembre 2012 - 06:34

Oui, heu… Leila, faudarit peut-être se réveiller, là !
Continuez à lire Les Nouvelles News et si, dans quelques mois,
la cause réalité de la cause à défendre ne vous apparaît toujours
pas clairement, changez d’études !

(C’est tout de même dingue, un commentaire pareil de la part d’unE étudiantE par dessus le marché !)

Répondre
hic 13 décembre 2012 - 10:29

« Els »

(C’est tout de même dingue, un commentaire pareil de la part d’unE étudiantE par dessus le marché !)

Prendre conscience, ça peut prendre du temps, aussi. Personnellement, je n’ai commencé à véritablement me rendre compte des inégalités F/H que lorsque je suis arrivée dans le monde du travail (ce qui ne veut pas dire qu’il n’en existe pas dans les universités/écoles, mais que l’on peut moins les percevoir, surtout lorsque l’on est dans des études majoritairement féminisés). Et bien sûr, lire des articles ou des bouquins non andro-centrés aide un peu aussi.

Répondre
Ann 17 décembre 2012 - 19:25

Qu’en pensent les avocats parisiens, qui sont surtout des avocates, qui avaient également choisi une bâtonnière ?

Répondre

Répondre à Leila Annuler la réponse