Accueil Eco & Social En route vers la parité dans les entreprises

En route vers la parité dans les entreprises

par Isabelle Germain

MJ ZimmermannVotée ! Dans une Assemblée Nationale aux rangs dégarnis, la proposition de loi sur la parité dans les instances dirigeantes des entreprises a été adoptée le 20 janvier.
Initiée par Marie-Jo Zimmermann, présidente UMP de la délégation aux droits des femmes et Jean-François Copé, président du groupe UMP, cette loi veut installer progressivement autant de femmes que d’hommes à la tête des grandes entreprises. Un objectif ambitieux puisqu’aujourd’hui, à peine 10 % de femmes contribuent à la prise de décision dans ces entreprises.Le texte vise les Conseils d’administration (CA) et conseils de surveillance des 650 sociétés cotées, mais pas les comités exécutifs.  Il devrait s’étendre, selon le vœu du gouvernement, aux entreprises publiques.
Le législateur y est allé piano. Contrairement aux premières ambitions exprimées, le but est d’atteindre 40 % de femmes dans les cinq ans (et non plus 50 %) avec un palier intermédiaire de 20%, trois ans après la promulgation de la loi. Chaque CA devra nommer au moins une femme dans les six mois. La sanction ? Comme en Norvège : nullité des nominations si les quotas ne sont pas respectés. Et même : nullité des délibérations. Une sanction supplémentaire que Marie-Jo Zimmermann a fait voter, avec l’appui de la gauche et d’une partie de l’UMP, contre l’avis du gouvernement.

Même Xavier Darcos, le Ministre des affaires sociales, pourtant amer, a salué cette loi. Il s‘était fait voler la vedette par Jean-François Copé début novembre. Le député annonçait la loi qui vient d‘être votée tandis que le ministre promettait une loi sur l’égalité professionnelle. Sans rancune apparente. Xavier Darcos a promis que les décrets d’application « ne traîneraient pas. »

La parité de haut en bas

Les  principales critiques des députés portent sur le timing et l’ordre des priorités. Marie-Georges Buffet (PCF) regrette par exemple qu’on ne s’attaque pas d’abord aux inégalités salariales et aux autres questions liées aux femmes dans l’entreprise. D’autres lois s’y sont pourtant déjà essayées : on en compte six depuis 1972… Sans grand succès. Marie-Jo Zimmermann en est persuadée : « le jour où les CA seront féminisés à 40%, les six lois que nous avons votées seront peut-être enfin respectées ». La science du management enseigne en effet que « un escalier se balaye toujours en commençant par le haut »… Et c’est très poussiéreux ! Un proverbe chinois dit que le poisson pourrit toujours d’abord par la tête.

Comme l’ont fait remarquer Catherine Genisson, ( PS), ou Françoise de Panafieu (UMP), cette nouvelle loi à elle seule ne règlera pas la question de la parité. Une question sur laquelle les législateurs avancent en ordre dispersé. Françoise de Panafieu estime par exemple que les députés ont « un certain culot » à exiger des entreprises de féminiser leurs instances alors que la loi sur la parité en politique est loin d’être appliquée (seulement 18% de députées). Marie-Jo Zimmermann s’inquiète de la tournure que va prendre la réforme du congé parental. Il devait être incitatif pour les pères dans un souci de parité domestique et professionnelle… Il n’en prend pas le chemin. Mais la nouvelle loi donne cinq ans pour tout changer.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

11 commentaires

11 commentaires

Gabrielle invitée 21 janvier 2010 - 12:36

allez, soyons optimistes!
c’ets déjà un pas qui vient d’être franchi.

Répondre
Gérard E. Stein 21 janvier 2010 - 13:21

En effet c’est un pas en avant, mais pas trop de précipitations. Il ne faut pas que des femmes incompétentes soient nommées trop vite, attention au retour de bâton.
Il faut que ces nominations soient une vraie valeur ajoutée et que l’évolution positive de l’entreprise qui s’ensuivra soit connue et reconnue.

Répondre
Isabelle 21 janvier 2010 - 16:55

Gérard, je ne crois pas que le but de la loi soit de nommer des femmes incompétentes Il est au contraire de faire en sorte que des femmes compétentes ne soit laissées sur le bord du chemin.La discrimination positive sert à empêcher que des personnes ne soient discriminées en raison de leur sexe, de leur origine, de leur âge… En aucun cas elle ne veut servir à nommer des personnes incompétentes… Au contraire, elle peut permettre de nommer les personnes vraiment compétentes.

Répondre
Gérard E. Stein 21 janvier 2010 - 17:12

Isabelle,
As you know, … il y a la loi et les décisions des entreprises, deux choses tout à fait différentes …. ce que je voulais dire c’est tout simplement que j’espère que les entreprises ne vont pas nommer au CA des « nice girl » amies, pour garder les mains libres mais au contraire des personnes ayant des qualités/expériences qui peuvent apporter beaucoup.

Répondre
AnnieB 21 janvier 2010 - 17:25

Quand on vit dans les entreprises, on constate que les femmes compétentes ne manquent pas . En outre quelle est l’entreprise qui peut se permettre avec les enjeux actuels auxquels elle est confrontée qui peut se permettre de nommer une femme juste pour garnir son CA. Simplement quelques messieurs d’un age certain (compétents bien sûr!mais surmenés) devront renoncer à un ou deux sièges sur la brochette des sièges qu’ils trustent dans plusieurs entreprises. Ce sera bon pour la diversité des points de vue représentés et bon pour la santé de ces messieurs et leur famille.

Répondre
Karine78 22 janvier 2010 - 10:25

EN voilà une bonne nouvelle !
@gérard : pourquoi mettre en doute que les femmes qui seront nommées seront compétentes. Il y a toutes les raisons pour qu’elles soient aussi compétentes que les hommes qui monopolisent les conseils aujourd’hui, non ? pourquoi leur nomination devrait apporter particulièrement de la valeur ajoutée. On n’en demande pas tant aux hommes, il me semble.

Répondre
Pascale Nectoux 22 janvier 2010 - 12:43

A méditer, Gérard : « L’égalité homme/femme sera effective le jour où l’on nommera un femme incompétente à un poste de responsabilité » disait Françoise Giroud. Le problème, c’est que l’on va très vite manquer de femmes incompétentes ! Des femmes timides, peu sûres d’elles, débordées par leur double journée ou peu intéressées par le pouvoir, ça, il y en a ! Mais de vraies INCOMPTÉTENTES ?

Répondre
marie claire Cardina 25 janvier 2010 - 11:01

c’est navrant que c ela soit la droite qui fasse passer cette innovation merveilleuse!!!!!!

Répondre
ninonDD 25 janvier 2010 - 14:35

C’est deja un pas… cela servira-t-il ? Je doute fort que quiconque lève le doigt si elle n’est pas appliquée… mais il y a un petit pas en avant. Que le monde politique montre aussi l’exemple ! – mais pas avec les incompétentes comme Jouanno ou toutes ces harpies de l’UMP.

Répondre
claudine 20 avril 2010 - 14:13

surtout Gérard… ne soutenez pas les femmes, ne prenez pas de risque, restez le « vieux con » que vous semblez être ! Un homme, gérant de société me disait d’ailleurs avec le sourire « que ces postes étaient plutot réservés aux hommes »… parce qu’il fallait porter 3 tables… par contre le même homme ne se propose pas de porter les sacs des femmes et ne se demande pas si les femmes peuvent porter des enfants ! Alors vos remarques stupides d’hommes…

Répondre
Marinadepassage 12 octobre 2010 - 11:19

Parfaitement d’accord avec les commentaires précédents
@ Gerard,
Ce qui est vraiment navrant est que vous pretendez etre coach de femmes seniors ! Avoir une vision aussi archaique et machiste dans un monde de business et d’efficacite.
Je suppose que vous vous y croyez: dans votre tête, vous donnez la manne à de pauvres femmes pour qu’elles puissent jouer ds la cour des grands « hommes ». Je serai très curieuse de savoir ce que disent les clientes de votre cabinet Eve-olution de vos commentaires!
Juste pour votre information,les femmes sont au moins aussi compétentes que les hommes compétents et les incompétentes le sont beaucoup moins que les hommes incompétents, et de toute façon vous ne les verrez jamais, elles ne se présenteront pas d’elles mêmes.
Allez, sans rancune, j’aime les hommes et j’aime travailler avec eux, surtout ceux qui me regardent ds les yeux.

Répondre

Laisser un commentaire