Accueil Eco & SocialBien-être et richesses L’emploi des femmes recule avec la crise, mais résiste mieux que celui des hommes

L’emploi des femmes recule avec la crise, mais résiste mieux que celui des hommes

par La rédaction


Pour la première fois depuis 1993, l’emploi féminin est en diminution en France. Mais la part des femmes dans la population salariée continue de progresser. C’est l’un des constats de Pôle Emploi dans son étude publiée jeudi 5 août. La veille, Eurostat constatait que le taux d’emploi féminin en Europe est pour la première fois en recul depuis 2000. Mais quasiment conforme aux objectifs fixés à l’époque.


Dans son étude sur l’emploi salarié en 2009, Pôle Emploi constate une destruction record d’emplois en France. Conséquence de « la contraction sans précédent de l’activité économique ». Les femmes ne sont pas épargnées par la crise, avec un recul de l’emploi féminin de 0,7 %. C’est une première depuis 1993. Il résiste toutefois mieux que celui des hommes. La France a perdu 51 400 postes féminins, quatre fois moins que pour l’emploi masculin.

En conséquence, la part des femmes dans la population salariée continue de progresser (+ 0,4 point par rapport à 2008), pour atteindre 44,5 %. La principale explication vient de la part toujours plus importante du secteur tertiaire, le seul qui emploie en majorité des femmes (à 53 %).


Objectif atteint pour le taux d’emploi féminin


La veille, l’institut statistique européen Eurostat livrait une enquête sur les taux d’emplois en Europe. Si l’étude de Pôle Emploi concerne le nombre de postes, celle-ci s’attache à la part des salariés en pourcentage de la population. Conclusion : le taux d’emploi en Europe était en baisse en 2009 – pour la première fois depuis 2000 – perdant plus de 1 % sur un an, à 64,6 % (soit 646 salariés sur 1 000 personnes en âge de travailler).

Là aussi, l’emploi des femmes subit une baisse, mais là aussi moindre que la tendance générale. Le taux d’emploi des femmes en Europe s’établit à 58,6 %, en recul de 0,5 points. (En France, le taux d’emploi des femmes est de 60,1 %, celui des hommes de 68,5.)

En matière d’emploi des femmes, l’Europe a ainsi quasiment atteint l’objectif de 60 % fixé en 2000 par le Conseil européen de Lisbonne. A l’époque, le taux d’emploi féminin était de 53,7 %.

En juin dernier, le Conseil européen a fixé un nouvel objectif dans le cadre de la Stratégie de l’UE pour 2020 : atteindre un taux d’emploi de 75% pour les femmes comme pour les hommes âgés de 20 à 64 ans. Cet objectif global se traduira au cours de cette année par des objectifs spécifiques pour chaque État membre.


3 commentaires

agnes.maillard 6 août 2010 - 15:11

En tant de crise, comme le but, c’est de tirer un max sur les salaires, il ne serait pas absurde de penser qu’on préfère embaucher des femmes parce qu’on peut les payer moins et les dominer plus… :-*

Répondre
Annie B 9 août 2010 - 17:35

Les emplois industriels ont chuté plus que les emplois de service effectivement plus féminins, enseignement, aides à la personne, infirmières…etc. IL sera interesant de voir si la population masculine se dirige vers ces emplois peu valorisés!!

Répondre
Letoileverte 9 août 2010 - 18:18

Les statistiques des cadres féminins doivent être bien différentes, car autour de moi (moi comprise) tous les cadres supp au chômage sont des femmes, à 1 exception près. Les femmes aux postes non qualifiés étant payés 20% de moins que les hommes, elles restent…
Bref, une amélioration cache une dévalorisation….

Répondre

Laisser un commentaire