Accueil Eco & Social Les entreprises dirigées par des femmes surperforment encore

Les entreprises dirigées par des femmes surperforment encore

par Isabelle Germain

Le  11ème palmarès Women Equity montre que les PME dirigées par des femmes affichent des rentabilités de 8,4 % contre 6,4% pour celles dirigées par des hommes.

Depuis 2010, Women Equity dresse un palmarès annuel des PME et ETI de croissance françaises dirigées ou codirigées par des femmes.  Le classement s’appuie sur des données portant sur plusieurs dizaines de milliers d’entreprises disposant d’un CA compris entre 4 et 150 M€. Et observe , à chaque édition, une surperformance récurrente des entreprises dirigées par des femmes.

Le cru 2020 présenté le 18 janvier n’échappe pas à la règle. Dunya Bouhacene, présidente et cofondatrice de Women Equity Partners note un écart de rentabilité allant jusqu’à 40 % entre les entreprises dirigées par des hommes et les entreprises de l’échantillon « féminin ». Tous secteurs d’activité confondus, les premières affichent en moyenne une rentabilité de 6,4 % contre 8,4 % pour les entreprises dirigées par des femmes. L’écart le plus fort étant dans l’industrie (9,5 pour les entreprises dirigées par des femmes contre 6,3 pour celles dirigées par des hommes).

 Les 50 entreprises lauréates de ce palmarès 2020 pèsent 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires cumulés. En numéro Un, Eqinov, une société de conseil en performance énergétique et en n°2 EcoGreen Energy est spécialisée dans le recyclage d’énergie…. Women Equity observe une forte progression des entreprises actives sur la transition énergétique, même si les cinq secteurs les plus représentés restent à peu près les mêmes que les années précédentes : distribution spécialisée (28%), industrie (20%), services (19%), TMT (5%) et santé (2%).

A noter aussi :  les femmes ont plus de chance de diriger des entreprises si elles les créent elles-mêmes. Les créations d’entreprises représentent 54 % du palmarès. Mais l’accès à la direction par nomination progresse un peu passant de 16% sur les éditions précédentes à 20% sur celle de 2020. Petit à petit, l’idée de nommer des femmes à la tête des entreprises fait son chemin.

Les 50 PME du palmarès réalisent un chiffre d’affaires moyen de 31,5 millions d’euros, affichent un taux de croissance de 30% en 2019, et de 29% sur les trois derniers exercices (2016-2019). C’est six fois le taux moyen de croissance de leur univers de référence.  Et ce n’est pas tout, dans le tumulte de 2020 elles ont amélioré leur marge de 1 point et augmenté leurs effectifs de 10% en moyenne.

« Du point de vue opérationnel, nous constatons une accélération de la digitalisation de leurs activités, l’intégration concrète de la transition énergétique à leurs stratégies, le tout en reposant avec acuité la question de leur responsabilité d’entreprise, et surtout, en jouant le jeu de l’intérêt général » ajoute Dunya Bouhacene dans sa présentation du palmarès.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

PAS D’ARGENT POUR LES ENTREPRISES DES FEMMES
PAS D’ARGENT, PAS DE START-UPPEUSE
LES FEMMES DU NUMÉRIQUE SE METTENT EN AVANT
LES QUESTIONS QUI TUENT L’ENTREPRENEURIAT FÉMININ
CE QUI MANQUE AUX ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES ? DES INVESTISSEURS
INVESTIR DANS LA MIXITÉ POUR DOPER LA CROISSANCE
 
Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire