Accueil Apprenez à débusquer, dans les médias, les stéréotypes qui freinent l’égalité femmes-hommes

Apprenez à débusquer, dans les médias, les stéréotypes qui freinent l’égalité femmes-hommes

par Agathe Ripoche

Dans le cadre du concours #ZéroCliché, LesNouvellesNews.fr vous proposent de vous interroger avec vos élèves sur le sexisme dans les médias et ses conséquences sur la société.

Le guide que nous mettons à votre disposition ci-dessous veut vous permettre de débusquer les stéréotypes de sexes qui s’infiltrent dans le récit de l’information et de voir comment ces médias façonnent les mentalités,  comme nous le faisons quotidiennement dans notre journal en ligne.

Mais d’abord, commençons par une présentation de notre journal en ligne.

Créé en 2009,  LesNouvellesNews.fr traite l’actualité à travers le filtre de l’égalité des sexes. 

Pourquoi ?

Dans les médias d’information, les femmes comptent pour moins d’un tiers des personnes citées. Les hommes occupent l’espace et sont le plus souvent dirigeant, experts ou héros (sportif). Beaucoup de modèles pour les garçons. Les femmes sont bien moins visibles et sont le plus souvent « femme de », témoin anonymes, objets de décoration ou victimes. 

 Hiérarchie des sujets, choix des interlocuteurs, qualifications, disqualifications… dans le récit de l’actualité, le masculin l’emporte. Et l’égalité des sexes est présentée comme une aspiration des femmes à faire « aussi bien » que les hommes.

Pourquoi interroger les mœurs d’une victime de viol et pas celles de son agresseur ? Pourquoi zéro femme à la Une ? Pourquoi encenser un film pétri de messages misogynes ? Pourquoi parler de « drague lourde » quand il est question de viol ? Pourquoi conjuguer « concilier » au féminin ?

Pourquoi, dans la presse économique, applaudir les entrepreneurs qui affichent les plus fortes rentabilité et pas celles et ceux qui produisent des biens et services permettant d’accroître le bien-être dans la société ? 

Un autre genre d’information est possible et c’est cet autre genre d’information que nous produisons quotidiennement dans LesNouvellesNews.fr

De toutes ces années à délivrer une actualité dépourvue de stéréotypes de sexe et à porter la plume dans la plaie du sexisme, Isabelle Germain a fait un livre. Elle raconte ce journalisme de combat car, oui, il s’agit bien d’un combat culturel face à de grands médias qui confortent chaque jour des stéréotypes sexistes. Le combat du pot de terre contre le pot de fer…

Journalisme de combat pour l’égalité des sexes. La plume dans la plaie du sexisme, Isabelle Germain, LNN édition

Chapitre après chapitre, thème par thème, elle détricote l’actualité que nous voyons, lisons et écoutons quotidiennement pour donner de la voix aux femmes et imposer de nouveaux questionnements, une autre hiérarchie des sujets ou encore d’autres angles d’éclairage de l’actualité. C’est ce que nous vous proposons de faire avec vos élèves.


Notre guide pour la SEMAINE DE LA PRESSE 2022

Voici notre guide pour interroger la place et l’image des femmes et des hommes dans les médias et, par conséquent, dans la société.

Vous pouvez proposer à vos élèves de réaliser une revue de presse du jour, de la semaine ou du mois, choisir d’analyser une semaine de journal télévisé, de matinale radio ou encore une rubrique en particulier dans un ou plusieurs journaux.  A partir du matériau choisi vous pourrez réaliser :

  • Une analyse quantitative : combien de femmes, combien d’hommes sont cités ou s’expriment dans ces journaux ou ces articles ? Combien apparaissent sur les photos ? Sont-ils/elles cité.es avec leur nom, prénom fonction ? Prénom seul ? anonymes ?
  • Une analyse qualitative : quelles sont les fonctions des personnes citées, de quoi parlent-elles, comment apparaissent-elles sur les photos, comment sont-elles décrites par les journalistes ?
  • Une analyse sémantique : y-a-t-il inversion de culpabilité ? (est-ce qu’on parle par exemple d’ « amoureux éconduit » pour désigner un assassin possessif ?) Quelles sont les questions que l’on pose et (surtout) celles que l’on ne pose pas ?) Quel impact a ce discours médiatique sur les mentalités ?

Exemple : dans la presse économique on demande aux femmes dirigeantes comment elles concilient vie familiale et vie professionnelle, jamais aux hommes. Impact sur les mentalités : tout le monde finit par penser qu’il est normal que les femmes donnent la priorité à leur vie familiale au détriment de leur carrière.

Exemple : les rubriques « sport » des journaux consacrent plus de 90 % de leur surface éditoriale au sport masculin. Cela induit un cercle vicieux pour le sport féminin : Pas de visibilité => pas de sponsor => peu de pratiquantes => les filles pratiquent moins de sport et de compétition.

Cela induit des croyances : tout le monde trouve normal que, le week end, papa aille faire du sport avec les copains tandis que maman s’occupe de la maisonnée.

Pour vous inspirer dans ce travail, voici quelques articles généraux et plus spécifiques à chaque rubrique. Dans chacun de ces articles, vous trouverez des liens sur des articles plus anciens. C’est dans la rubrique « Médias » et plus particulièrement la sous-rubrique « Bruits et chuchotements » que vous trouverez  le plus de sujets sur le (mâle)-traitement de l’information.

  • Pour commencer, des généralités sur la place des femmes et des hommes dans les médias.

Un article sur le dernier rapport sur la place des femmes dans les médias réalisé par Médiawatch est à lire ici : L’INFORMATION, MIROIR DÉFORMANT SEXISTE DE LA SOCIÉTÉ.  Dans cet article, vous trouverez des liens vers d’autres enquêtes sur le même thème (comme LES FEMMES, TOUJOURS PAS BIENVENUES DANS LES JOURNAUX)

Ici, une semaine particulièrement riche en sexisme ordinaire : LE SEXISME ORDINAIRE SE PORTE BIEN. FLORILÈGE.

Problème de hiérarchie de l’information : DES DROITS DES FEMMES DISCRETS MAIS DES SPORTIFS À LA UNE

… En interrogeant notre moteur de recherche, vous trouverez des sujets sur toutes les thématiques possibles sur les stéréotypes dans les médias.

Travaillons ensemble

1/ Vous avez des questions ? Nous vous proposons de répondre à toutes vos interrogations. Alors n’hésitez pas à nous les poser en commentaires de cet article.

2/ Devenez journaliste le temps d’une journée ! Nous vous proposons un petit travail.

Une actu vous a marquée ?

Vous avez vu/entendu une émission ou lu une info qui vous semblez sexiste et vous souhaitez la réécrire ?

Alors allez-y ! Seul.e ou à plusieurs, nous attendons avec impatience vos articles 🤗

3/ Participez au concours #ZéroCliché

Nous sommes très heureux.ses et fièr.es d’être partenaires, depuis le début, du Concours Zéro Cliché pour l’égalité filles-garçons. Cette année se tient la 10e édition de ce concours initié par le CLEMI et qui invite les écolier.e.s, collégien.ne.s et lycéen.ne.s à déconstruire les stéréotypes sexistes dans les médias, le sport, la mode, l’école, la famille… Il s’agit, pour les élèves individuellement ou collectivement de réaliser une production médiatique (textuelle, visuelle, sonore ou vidéo) déconstruisant les stéréotypes sexistes. Les inscriptions se feront entre le 8 mars et le 22 avril 2022.

A vos inscriptions !

**********************

Nous en profitons également pour vous mettre à contribution en répondant à ce rapide sondage ayant pour but de connaître votre façon de vous informer et vos attentes. Sondage à retrouver ici.

Un grand MERCI pour votre participation et n’hésitez pas à nous retrouver sur les réseaux sociaux !

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON