Accueil Economie Femmes dans les CA : la France devient leader

Femmes dans les CA : la France devient leader

par La rédaction

Pour la première fois, les États-Unis ont perdu leur première place, détrônés par la France. Dans quel domaine ? Celui de la présence de femmes dans les conseils d’administration des plus grandes sociétés.


Avec un quart d’administratrices dans ses grandes entreprises, la France surclasse désormais les États-Unis, leader historique de la féminisation des conseils d’administration (CA). C’est le Corporate Women Directors International (CWDI), un centre de réflexion de Washington, qui fait ce constat dans une étude publiée le 22 février (ici en anglais).

Dans les 200 plus grandes entreprises mondiales, le ‘Global 200’ listé par le magazine Fortune, la France place 17 sociétés, qui comptent en moyenne 25,1% de femmes dans leur CA, contre 20,9% pour les entreprises US (voir tableau ci-dessous).

« Les pays qui ont mis en place des quotas de femmes dirigeants font bien mieux que les autres », constate l’étude. Dans les 34 sociétés du ‘Fortune Global 200′ basées dans des pays de quotas, la part de femmes dans les CA s’élève à 18,9%. Contre 15% pour la moyenne globale.

C’est toutefois un américain, Procter and Gamble, qui compte encore le plus fort pourcentage de femmes dirigeantes : 5 sur 11, soit plus de 45%. Deux banques françaises pointent à égalité à la troisième place : BNP Paribas et Société Générale, avec 6 femmes dans un CA de 16 membres.

Mais attention à ne pas se reposer sur ses lauriers : c’est le message que faisait passer, en substance, Marie-Jo Zimmermann deux semaines plus tôt (Voir : Quotas dans les CA : de la prise de conscience à la mauvaise conscience ?). La députée à l’initiative de la loi sur les quotas en France remarquait que si les progrès sont en effet visibles dans les plus grandes sociétés, les plus petites ont encore des efforts à faire pour féminiser leur CA. Par ailleurs, les obligations imposées aux CA n’ont pas eu d’effet sur les instances exécutives des entreprises.

C’est aussi ce que faisaient remarquer d’autres récentes études. En Europe, les femmes accèdent plus difficilement aux postes d’administrateurs exécutifs (où elles ne sont que 10 %), qu’au poste d’administrateur non exécutif où elles sont 17 % en moyenne, notait la Commission européenne en janvier (Voir : La lente féminisation des CA se poursuit en Europe). « Le vrai sujet pour la promotion de la diversité concerne la façon de favoriser l’accès à davantage de femmes à des postes de direction exécutifs », concluait quelques jours plus tôt un think tank britannique (Voir : Quotas dans les CA : le risque du « paravent »).

CA_CWDI

Source : CWDI

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

nine 13 décembre 2013 - 11:00

pour une féministe dont je suis, ces infos sont intéressantes, tout progrès des femmes est à saluer MAIS il y a fort à parier que ces femmes-patrons ne feront pas mieux que les hommes dans l’EGALITE et la DEMOCRATIE auprès de leurs salariées et salariés,
ex. la PDG de la SNCF face à la grève des agents a les mêmes arguments pour défendre la gestion de cette grande entreprise nationale, le démantellement du service public des transports….

Nous sommes en train de conquérir de nouveaux droits et je salue en cela le vote de la loi anti-prostitueur mais en même temps des milliers de femmes et de jeunes filles vivent dans la misère, quand
elles bénéficient du RSA (480 € pour 1 personne seule)comment peuvent-elles vivre ? ou ces retraitées à 650 € voire moins par mois ?
lutter contre les INEGALITES SOCIALES ce serait augmenter les salaires dans toutes ces grandes entreprises avant de servir les actionnaires.
je leur souhaite de l’énergie pour s’y attaquer…. mais j’en doute.
jh

Répondre

Laisser un commentaire