Accueil Eco & SocialBien-être et richesses Sondage : Le bonheur n’est pas dans le PIB

Sondage : Le bonheur n’est pas dans le PIB

par La rédaction

Le bonheur n’est pas dans le PIB. C’est ce que révèle le sondage MRC&C réalisé en ligne auprès de 550 personnes de plus de 18 ans du 20 juin au 5 juillet après avoir fait l’objet d’une table ronde « qualitative ». C’est ce que montre aussi notre micro-trottoir. Les réponses obtenues dépassent ce que nous avions imaginé. Certes, des nuances apparaissent selon l’âge – les plus âgés plaçant la santé en tête des richesses – mais les avis sont relativement harmonieux bien que les répondants soient autant urbains que ruraux, de milieux modestes comme de milieux privilégiés.

 

D’abord le sondage révèle une forte aspiration au changement. A la question « comment qualifieriez-vous la crise actuelle ? » : 56 % des personnes interrogées ont répondu « une crise de notre modèle de développement ». 18 % une crise des valeurs et 12 % une crise de civilisation. La réponse « crise financière » ne convainc que 8 % des sondés. Faut-il en conclure que les Français attendent, non pas quelques réparations des conséquences de la crise, mais un nouveau modèle de développement ? En tout cas, pour eux la richesse ne doit pas se compter seulement en espèces. Le travail tient une place centrale. Les réponses « exercer un métier, une profession intéressante » et « un bon équilibre entre réussite professionnelle et réussite personnelle » obtiennent de très bons scores. Le temps pour soi et pour les autres paraît aussi très important. Tout comme l’éducation et la culture. L’abondance matérielle et les symboles du luxe ne semblent pas être des sources de richesse.

 

Côté collectif, l’éducation, la santé, l’environnement, la solidarité entre les habitants semblent être les signes indiscutables de la richesse d’un pays. Les réponses expriment-elles ce qui fait le plus défaut à nos concitoyens aujourd’hui ? Nos journalistes ont enquêté sur ces éléments qui semblent si importants pour la richesse d’un pays : le travail, la vie en ville, le travail familial et domestique, la culture.

Tous les articles de ce dossier

Au fil de l’actu

> Et si on valorisait la santé et l’éducation ? Dialogue avec Jean Gadey

> Développement ne veut pas dire croissance

> Londres veut mesurer le bien-être

> Indicateurs de richesse et bien-être : retour sur le colloque

> L’OCDE mesure les nouvelles richesses de la qualité de vie

> La gouvernance du monde est-elle en voie de féminisation ?

> L’INSEE esquisse de nouveaux indicateurs de richesse

> Le « care », les héros et les bisounours

> Le « care », face cachée de la richesse

> TRIBUNE. Grand emprunt… Et l’humain ?

> Premier rapport de la commission Stiglitz : cosmétique du PIB

Nouveaux indicateurs de richesse : démarrage très lent à l’INSEE

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

2 commentaires

sidonie 8 octobre 2009 - 15:52

les suicides à France Telecom illustrent(helas)la justesse de votre sondage:c’est bien de bonheur dans le travail dont les Français ont le plus besoin.

Répondre
Valérie 24 septembre 2010 - 12:29

Je suis depuis de nombreuses années, persuadée que nous sommes au bout d’un cycle économique et social et qu’il faut inventer de nouveaux modèles et indicateurs. Les femmes ont un rôle primordial à jouer dans cette nouvelle construction

Répondre

Laisser un commentaire