Accueil Economie L’égalité salariale… dans 57 ans

L’égalité salariale… dans 57 ans

par La rédaction

Au rythme actuel, les écarts de salaires entre hommes et femmes cadres en Grande-Bretagne ne seront pas comblés avant 2067. C’est la conclusion d’une étude britannique du Chartered Management Institute qui appelle les entreprises et le gouvernement à agir davantage.


L’enquête publiée jeudi 19 août par le Chartered Management Institute (CMI) se fonde sur l’évolution des salaires des cadres ces 12 derniers mois (1). Les salaires des femmes ont mieux progressé que ceux des hommes : 2,8 %, contre 2,3 %. Reste qu’à ce rythme, 57 ans seront nécessaires pour combler les inégalités existantes, estime l’institut dédié à la responsablilité managériale. Chez les cadres supérieurs, l’écart salarial atteint 24 %, soit un gain annuel supérieur de 10 000 livres (environ 12 000 euros) pour les hommes.

« Les filles nées aujourd’hui devront probablement travailler une quarantaine d’années dans l’ombre d’un salaire inéquitable », résume Petra Wilton, responsable du CMI.

« De bien des manières, les choses ont progressé » ces dernières décennies, rappelle sa collègue Sandra Pollock. « Mais le fait qu’il existe encore un tel écart signifie que le Royaume-Uni a encore beaucoup de chemin à faire. Nous voulons inspirer les jeunes femmes pour qu’elles visent le sommet, mais comment pouvons nous espérer les voir désirer les postes les plus élevés si, en faisant le même travail que leurs collègues masculins, elles sont moins bien payées ? »

Dévalorisation

Le CMI appelle le nouveau gouvernement britannique à « fournir davantage d’efforts pour renforcer l’égalité salariale, en contrôlant les entreprises de plus près et en montrant du doigt celles qui ne paient pas équitablement leur personnel masculin et féminin ».

Des entreprises que l’institut invite à ne pas « sous-évaluer » les talents féminins. Cette dévalorisation semble se traduire particulièrement dans les secteurs pharmaceutique et des technologies de l’information, note l’étude. C’est là qu’on retrouve les écarts de salaires entre cadres hommes et femmes les plus élevés.



(1) L’enquête a été menée auprès de 43 312 personnes dans 197 sociétés.


(2) Selon les statistiques européennes d’Eurostat, la Grande-Bretagne est l’un des pays où l’écart moyen de salaire entre hommes et femmes est le plus élevé : 21,4 %, pour un écart moyen de 17,8 dans l’Union européenne. En France, il est de 19,2 %. (Voir le tableau)

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

Annie B 20 août 2010 - 06:31

La France n’est pas en reste, cf l’article du Monde daté du 19 aout . C’est un scandale absolu et il serait difficile de comprendre que les femmes , la population civile féminine, pas seulement les associations, ne descendent pas dans la rue à la rentrée et attendent passivement de nouvelles mesures …qui ne seront jamais appliquées. Une grève ? Les domaines dans lesquels elle peut s’exercer et frapper les esprits ne manquent pas.
Soyonas calmes , mais arrêtons d’être gentilles.

Répondre
agnes.maillard 20 août 2010 - 16:51

Pour rejoindre l’idée des indicateurs de richesse qui oublient systématiquement le travail domestique en particulier et les tâches habituellement dévolues aux femmes en général, on pourrait effectivement imaginer une grève des femmes, sur le modèle de la grève des mexicains aux USA, où l’on fait souligne l’existence d’une chose en la faisant disparaître massivement d’un seul coup.

La grève du travail dissimulé est une bonne manière de le rendre particulièrement visible!

Répondre

Laisser un commentaire